cheval de frise

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1642) Composé de cheval et de Frise, traduction approximative du néerlandais Friese ruiter (« cavalier de Frise ») ainsi nommé parce que ce système de défense passe pour avoir été inventé en Frise pendant la guerre contre les Espagnols.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
cheval de frise
\ʃə.val də fʁiz\
chevaux de frise
\ʃə.vo də fʁiz\

cheval de frise \ʃə.val də fʁiz\ masculin

  1. (Militaire) Grosse pièce de bois ou de métal, hérissée de pointes, pour faire barrage.
    • Aidé par le capitaine, il fit abattre une énorme quantité d’arbres afin de former un solide retranchement hérissé de chevaux de frise. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier