Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De chroniquer et -eur.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chroniqueur chroniqueurs
\kʁɔ.ni.kœʁ\

chroniqueur \kʁɔ.ni.kœʁ\ masculin (pour une femme on dit : chroniqueuse)

  1. (Histoire) Auteur de chroniques.
    • Longpont nous force d’ajouter foi aux paroles de Guillaume de Nangis et à celles de tous les chroniqueurs qui ont parlé de l'incendie de 1131. — (Ludovic Vitet, Études sur les beaux-arts: essais d'archéologie et fragments littéraires, vol.2, p.253, 1846)
    • L'historien n'a pas à délivrer des prix de vertu, […] ; les questions qui intéressent les chroniqueurs et passionnent les romanciers sont celles qu'il laisse le plus volontiers de côté. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence - Avant-propos de la première publication (1906), 1908)
    • Certains chroniqueurs prétendent même qu'il aurait étendu cette mesure à tous les juifs de son royaume, à l'instigation de l'empereur d'Orient, Héraclius, qui lui aurait fait savoir qu'aux dires de ses astrologues l'empire chrétien était menacé par un peuple circoncis. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • C’est aussi en tant que « roi de France » que Louis IX (saint Louis) est mentionné par divers chroniqueurs arabes de la fin du XIIIe ou du XIVe siècle, qui le désignent comme "Sanlûwis ibn Lûwis" et "rîdâfrans". — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux; L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… , 2007)
  2. Rédacteur de journal spécialement chargé de la chronique.
    • Pourquoi ne pas avoir aussi mentionné que le préfacier de l’édition française de Human Nature, Alexandre Dorozynski, est un chroniqueur scientifique formé en Russie soviétique et spécialiste de Lénine ? — (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, p.17, automne 2005)
    • Les chroniqueurs rapportent que Nicolas Sarkozy, pour expliquer qu'il se sentait bien dans sa peau de Président, aurait dit qu'il avait la banane. — (Charles Debbasch, Les orages de la Sarkozye: de la présidence impériale au pouvoir tempéré, L'Harmattan, 2011, p.51)

TraductionsModifier

RéférencesModifier