FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe présent du verbe coller.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin collant
\kɔ.lɑ̃\

collants
\kɔ.lɑ̃\
Féminin collante
\kɔ.lɑ̃t\
collantes
\kɔ.lɑ̃t\

collant \kɔ.lɑ̃\ masculin

  1. Qui colle.
  2. (Par analogie) Qui est trop juste ou qui moule les formes, en parlant d’un vêtement.
    • Un pantalon collant.
    • Celui-ci [un camelot], qui n’a peut-être pas dix-huit ans, la casquette enfoncée jusqu’aux oreilles, chaussé de bottes collantes, tourne autour du cercle de curieux en soulevant ses bottes. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 52)
  3. (Familier) (Figuré) Dont on ne peut se débarrasser en parlant d’une personne.
    • Qu'est-ce qu'il peut être collant, ton patron !
    • – Ce n'est pas un méchant garçon, mais il est un peu collant, dit Axter. — (Patrick Modiano, Une jeunesse, Gallimard, collection Folio, 1981, page 134)
    • Mais pardon, je te parle comme à un ami suprême et je te connais à peine et tu dois me trouver collant. — (Marcel Proust, 14 juin 1888, Correspondance avec Daniel Halévy, Éditions de Fallois, 1992, page 44)
    • « Faites attention à lui… Il voudra vous voir tous les jours… Il ne vous laissera pas un moment de répit… C’est un type…
      – … collant ?
      – Oui. Très collant. »
      Et elle semblait donner à ce qualificatif une signification plus inquiétante qu’il n’en avait de prime abord.
      — (Patrick Modiano, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Gallimard, 2014, page 59)

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
collant collants
\kɔ.lɑ̃\

collant \kɔ.lɑ̃\ masculin

 
Les collants. (sens 1)
  1. Sous-vêtement féminin mais parfois masculin qui recouvre tout le bas du corps, de la taille aux pieds.
    • Je cherchais le sujet d'un nouveau conte du père Ohl, — […] — quand jaillit du tapis motivé de lilas une donzelle en collant mauvâtre : « Salut ! je suis la fée des Lilas... » — (Michel Ohl, Entre devins : Ripopée, Éditions Jean-Claude Lattès, 1982)
    • [...] une mini-jupe en cuir noir guère plus grande que l'abat-jour de votre lampe de chevet. Grâce à ce dernier élément on a une vue considérable sur ses cuisses parfaites, tout en déplorant le collant qui, diraient les vrais littérateurs, gaine ces dernières. Il est des instants où je voudrais me trouver en tête à tête avec le foutu connard qui s'est permis d'inventer cette sotte pièce d'habillement, mes petites frangines. [...] Avant que le collant déferle sur le marché, on se plaisait à emmener au cinéma des demoiselles de rencontre ou à les promener en bagnole dans des voies qui, pour être isolées, n'étaient certes pas impénétrables. [...] Ah, où sont les jarretelles d'antan. Où sont les slips de jadis [...]! L'univers s'enferme dans un sac bifide orné, le plus souvent, de motifs suspects rappelant une maladie de peau. L'homme perd son sens tactile au contact de ces effroyables carapaces de nylon. Arrêtez, les filles! Stop! [...] Le collant, oui! mais à Courchevel, ou à l'Opéra! Vous avez confiance en votre San-A, mes friponnes, j'espère? [...] Alors, toutes en choeur, décollez vos collants! — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, chap. 8)
  2. Utilisé à la place de papier collant, bande collante ou à la place de ruban adhésif.
    • Vous avez un joli champ bleu stérile, prétroué d'un trou qui fait toujours la même taille, avec du collant tout autour du trou et une bande à enlever pour faire coller le collant, comme sur les enveloppes. — (Jaddo, Juste après dresseuse d'ours, Éd. Univers poche, 2011)
    • Elle tâta l'emballage et vit qu'il n'était pas scellé, mais plutôt collé avec du collant adhésif. — (Guylaine Daigneault, Sarah 01 : De là où je suis, Éd. Pratiko, 2014)

NotesModifier

  • Ce terme est généralement utilisé au pluriel. (sens 1)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe coller
Participe Présent collant
Passé

collant \kɔ.lɑ̃\

  1. Participe présent de coller.
    • Vous verrez des femmes faisant du bois, c’est-à-dire collant des bouses de vache le long des murs pour les dessécher et les entasser comme les mottes à Paris ; puis, l’hiver, on se chauffe de ce bois-là. — (Honoré de Balzac, Béatrix, 1838-1844, deuxième partie)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • collant sur le Dico des Ados  
  • collants sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier