Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dénominal de colle.

Verbe Modifier

coller \kɔ.le\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se coller)

  1. Joindre et faire tenir deux choses ensemble avec de la colle.
    • Coller du papier.
    • Coller une image sur du carton.
    • Coller une pièce d’ébène, une feuille d’acajou sur d’autre bois.
    • Coller contre la muraille, à la muraille.
    • Coller du papier de tenture.
  2. Unir fortement des choses entre elles ou à d’autres.
    • Le sang avait collé ses cheveux.
    • Ses paupières étaient collées ensemble.
  3. Enduire, imprégner de colle.
    • Il faut coller cette toile avant de l’imprimer.
    • Ce papier boit, parce qu’on ne l’a pas bien collé.
  4. (Par extension) Mettre dans du vin, de la gélatine ou quelque autre ingrédient, pour conserver ou rendre sa limpidité.
  5. Être très ou trop proche, adhérer.
    • Coller son adversaire.
    • Ne te colle pas comme ça à moi !
  6. Être longtemps proche.
    • Il est toujours collé à cette porte.
  7. Tenir longtemps appliqué.
    • Avoir les lèvres collées sur quelque chose.
  8. Fixer, regarder une chose ou quelqu’un attentivement et longtemps, en parlant du regard.
    • Avoir les yeux collés sur une chose, sur quelqu’un.
  9. (Figuré) (Familier) Poser une question difficile, faire une objection à laquelle on ne peut répondre.
    • Coller quelqu’un.
  10. (Éducation) Punir un élève tel que le priver de sortie.
    • Être collé.
  11. (Éducation) Refuser à un examen.
  12. (Éducation) Faire passer une colle.
  13. (Familier) Placer, mettre, positionner.
    • Il lui fait enfiler une robe vachement collante en dentelle noire et des bas de soie chair, et il la colle à la barre devant un jury sélectionné de vieux messieurs de plus de soixante-dix piges [...]. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 77)
    • En attaquant mon nouveau godet de whiskey que l’emmerdeuse venait de me coller sous le nez, j’ai tenté de me livrer à l’exercice où je brille par ma nullité crasse : le calcul mental. — (Norman Ginzberg, Les Captives de la vallée de Zion, Héloïse d’Ormesson, 2017)
  14. (Populaire) Donner à quelqu’un.
    • Tu vas changer le fafiot et, en remontant, tu colleras vingt francs au proprio. Il nous foutra la paix pendant huit jours. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 23)
    • Le gnon que je lui ai collé dans les tripes l’a un peu réalisé. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 59)
    • Je suis sûre qu’ils se contenteront de me coller un procès-verbal, comme ils l’ont fait jusqu’alors pour certains de mes camarades. — (Barbara Kingsolver, Une île sous le vent, traduction de Michèle Lévy-Bram, Payot & Rivages, 2004)
  15. (Billard) Pousser ou placer une bille de billard de manière qu’elle s’arrête contre la bande ou très près de la bande.
  16. (Intransitif) Mouler.
    • Ce bas, ce pantalon, cette culotte colle bien, Ce bas s’applique bien sur la jambe ; ce pantalon, cette culotte est juste et dessine bien les formes.
    • Cet habit est collé, semble collé sur le corps, Il est bien fait et prend bien la taille.
  17. (Intransitif) (Figuré) (Familier) Convenir, être cohérent.
    • Cette explication a plutôt l’air de coller avec la réalité des faits.
    • C’est un de ces drôles de trucs, vous savez, où rien ne colle ; mais comme affaire, c’est foutrement intéressant. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 35)
  18. S’adapter.
    • Maurice Lévy, patron de Publicis, se donne deux ans pour coller au monde numérique. — (Le Figaro, 5/12/2014)
  19. (Pronominal) Se tenir fortement appliqué contre une chose, etc.
    • J’essaie bien de cuire du porridge sur le réchaud à cadran, mais une vague plus forte envoie le porridge se coller au plafond et aux parois du poste. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  20. (Pronominal) Se tenir constamment auprès d’une chose.
    • Se coller, se tenir collé contre un mur.
  21. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Avoir une liaison hors mariage.
    • Se coller avec une poulette.
    • Je me disais que ce misérable se collerait avec une fille du village, ou épouserait la bonne. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 103.)
  22. (Pronominal) (Populaire) S’astreindre à faire quelque chose.
    • Sans les « mouchards », nous aurions beau nous y coller : nous n’arriverions à rien. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  23. (Informatique) Insérer, dans un champ de saisie ou autre, un objet ou un texte préalablement copié dans un tampon logiciel souvent appelé presse-papiers.
    • Pour que le texte soit formaté comme le reste du paragraphe, collez-le en utilisant la fonction « collage spécial ».

AntonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Verbe Modifier

coller \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de couler.

RéférencesModifier

GalicienModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin colligere, « réunir ».

Verbe Modifier

coller \Prononciation ?\

  1. Prendre.

SynonymesModifier