connement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de con, par son féminin conne, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

connement \kɔn.mɑ̃\

  1. (Péjoratif) D'une manière conne.
    • Arrête de rire connement et regarde-moi, a dit Edwige qui ne riait pas du tout. — (Marie Desplechin, Nous entrerons dans la carrière, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 1999, page 10.)
    • Pas de bol pour Sarkozy, cet ancien de la firme y raconte son amertume d’avoir été éjecté par le boss après lui avoir tout donné : « Mener Nicolas Sarkozy à l’Élysée était devenu l’objectif de ma vie. Je lui ai tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement. » — (Isabelle Barré, « Sarko show », Le Canard Enchaîné, 28 mars 2018, page 1.)

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier