Français modifier

Étymologie modifier

 Dérivé de courtois, avec le suffixe -ie.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
courtoisie courtoisies
\kuʁ.twa.zi\

courtoisie \kuʁ.twa.zi\ féminin

  1. Manière de parler et d’agir de celui qui est courtois.
    • Pour ma première au bordel, c’est la patronne qui se chargea de mon accueil. Après les courtoisies d’usage, elle me fit prendre place dans un des fauteuils confortables du salon, avant de m’inviter à avaler une rasade d’absinthe : pour te décontracter !, lança-t-elle. — (Richard Di Domenico, Moi, Lautrec / docteur litho - mister ribaud, Editions Phi, 2021)
    • La langue de la courtoisie, reprit Rowena, quand on l’emploie pour cacher la grossièreté des actions, ressemble à la ceinture d’un chevalier qui ceint la taille d’un vil manant. — (Walter Scott, Ivanhoéch. XXIII, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le ton, les modes, les façons de Paris y dominent ; et de l’ancienne vie flamande, les Douaisiens n’auront plus bientôt que la cordialité des soins hospitaliers, la courtoisie espagnole, la richesse et la propreté de la Hollande. — (Honoré de Balzac, La Recherche de l’Absolu, 1834)
    • Silence, voyons, dit le maire. Chacun doit écouter avec courtoisie l’adversaire, même s’il est de mauvaise foi, même s’il manque de civilité ! Exprimons-nous poliment. Rétorquons de même, sans nous départir de sang-froid. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il souriait même en dormant, dans la nuit la plus noire, par courtoisie envers la lumière, et envers son contraire. — (René Barjavel, Le Grand Secret, 1973)

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

Références modifier