de beaucoup

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale Modifier

Adverbe
de beaucoup
\də bo.ku\

de beaucoup \də bo.ku\

  1. Avec une grande importance quant à la quantité ou à la valeur.
    • La reproduction par semis, même sous cloche, est très-difficile et très-lente à notre climat; la propagation par marcottes, et surtout par éclats, est de beaucoup préférable. — (La ramie, nouveau textile soyeux: communication présentée à la Société des sciences industrielles de Lyon, dans la séance du 14 février 1877, par M. Léger, Lyon : Imprimerie Storck, 1877, page 6)
    • L’actinobacille préfère donc de beaucoup les milieux légèrement alcalins et redoute les milieux acides. — (XIVe Congrès international de médecine, Madrid, avril 23-30, 1903: Section de physiologie, physique et chimie biologiques, Imprenta de J. Sastre y ca., 1904, page 279)
    • Les seuls marchés qui aient conservé quelque importance sont ceux de Formerie, de Gournay et de Songeons. Le premier dépasse de beaucoup tous les autres, même celui de Gournay. — (Th Leroux & ‎M. Lenglen, L'agriculture dans le département de l'Oise, J.B. Baillière, 1909, page 379)
    • J'en savais long désormais sur les appétits amoureux de l'Empereur. Je savais qu'il préférait de beaucoup l’irrumation à la fellation, et l’irrumation à la copulation proprement dite. — (Nick Tosches, Sous Tibère, traduit de l'anglais (USA) par Héloïse Esquié, éd. Albin Michel, 2017, chapitre 3)

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier