Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin exclamare (« crier », « déclamer ») ; ou exclamatio (« cri »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
exclamateur exclamateurs
\ɛks.kla.ma.tœʁ\

exclamateur \ɛks.kla.ma.tœʁ\ masculin

  1. (Désuet) Effraie (oiseau).
    • J'entendis aussi l’orfraie, fort bien caractérisée par sa voix. Le vol de l’exclamateur m'avait conduit à un vallon resserré entre des hauteurs nues et pierreuses... — (Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, tome I, chapitre Campement au bord du lac des Onondagas..., 1849)
    • Le patron de l'ourque, de la barre où il était, fit une sorte d'appel guttural assez semblable à l'interjection de l'oiseau qu'on appelle en Amérique l'Exclamateur... — (Victor Hugo, L'Homme qui rit, chapitre Les hommes inquiets sur la mer inquiète, 1869)
  2. (Désuet) Proclamateur.
    • Copie de la prophetie faicte par le pauvre frere Thomas, souuerain exclamateur de la parole de Dieu, nouuellement translatee d'Italien en François — (Titre d’un manuscrit anonyme, ca 1530, dont il existe une édition imprimée à la BNF sous la cote TOL Rés. p-R-176)
    • Hé, dites-moy, je vous prie, grand exclamateur, n'a-t-on pas sujet de ne point cesser de donner des avis... — (Laurent Bordelon, Le voyage forcé de Becafort hypocondriaque, Quatrième semaine, 1709)
  3. (Désuet) Plaignant.
    • Quand ces Exclamateurs n’en voudroient qu’à l’auteur de la Morale prattique, quel qu’il fût… — (Sébastien Joseph Du Cambout de Pont-Château, La Morale prattique des Jésuites, page 621, 1669)

SynonymesModifier

oiseau
proclamateur

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin exclamateur
\εks.kla.ma.tœʁ\

exclamateurs
\εks.kla.ma.tœʁ\
Féminin exclamatrice
\εks.kla.ma.tʁis\
exclamatrices
\εks.kla.ma.tʁis\

exclamateur \ɛks.kla.ma.tœʁ\

  1. Exclamatif.
    • …il se mit à débiter, de la voix exclamatrice des boniments : — Le Parisien, messieurs !— (Edmond et Jules de Goncourt, Manette Salomon, chapitre XXIII, 1867)
    • C'était une suite d'interruptions, de récits mêlés d'aphorismes, un bruit cacophonique et incompréhensible, bien que discret de ton, et dans lequel retentissait parfois, vulgaire et cuivrée, la voix exclamatrice de l'abonné.de M. Lugné-Poë. — (Octave Mirbeau, Gens de Théâtre, chapitre Propos de table et d’été, 1924)
    • Les mêlées colériques où ils s'affrontent s'énoncent comme une protestation exclamatrice au nom de la valeur éthique bafouée. — (Pierre Barucco, Le Roland Furieux comme palinodie ou L'Arioste, penseur tragique, in Revue Romane, Bind 23 (1988) 2)
    • De profil comme de face nous regardons ce visage exclamateur... — (site voirouregarder.typepad.com (profile corrigé en profil), 2007) [ici]
    • Je m'excuse du langage parfois exclamateur de Jack le pêcheur..! — (site www.quebecpeche.com, 2008) [ici]

TraductionsModifier