Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français osfraie, du latin ossifraga, de ossifragus (« qui brise les os »), de os et frango.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
orfraie orfraies
\ɔʁ.fʁɛ\

orfraie \ɔʁ.fʁɛ\ féminin

  1. (Ornithologie) (Peu usité) oiseau de proie diurne, l’aigle pygargue (Haliaeetus albicilla).
    • Le chasseur Sabine parvint à abattre un couple de ces gigantesques orfraies, dont l’envergure mesurait près de six pieds, – magnifiques échantillons de ces oiseaux voyageurs, exclusivement ichtyophages, que l’hiver chasse jusqu’aux rivages du golfe du Mexique, et que l’été ramène vers les plus hautes latitudes de l’Amérique septentrionale. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  2. (Ornithologie) Synonyme de balbuzard (au sens large) ou de balbuzard pêcheur (au sens étroit) (oiseau).
  3. (Figuré) (Péjoratif) Oiseau de mauvais augure.
    • Vile sorcière ! détestable scélérate ! hideuse orfraie ! s’écria Front-de-Bœuf, c’est donc toi qui viens jouir de la vue de mon désespoir. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Samuel était fort curieux de savoir si ses Orfraies [un recueil de poésies] avaient charmé l’âme de cette belle mélancolique, et si les cris de ces vilains oiseaux lui avaient parlé en sa faveur. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 22.)

NotesModifier

On confond souvent orfraie et effraie alors que la chouette effraie est un rapace nocturne.
  • À l’approche des archers et à la vue des flambeaux, les hôtes du château s’enfuirent à leur tour, c’étaient des hiboux et des orfraies au vol nocturne …. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier