fripouillerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fripouillerie fripouilleries
\fʁi.pu.jʁi\

fripouillerie \fʁi.pu.jʁi\ féminin

  1. (Didactique) Nature intrinsèque de la fripouille.
    • On ne peut rien quand à la fripouillerie naturelle du petit monde se superpose la fripouillerie organisée des politiciens. Maintenant, oui, je pourrais... Mais il est trop tard. — (Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, vol. 24 : Comparutions, éd. Flammarion, 1946, p. 47)
    • Bonnet, Frossard, de Monzie, la fripouillerie, la vieille fripouillerie parlementaire, classique, leur est consubstantielle. On les sait véreux. Mais de Monzie, en plus, a de l’orthographe. D'où il conclut qu'il a de la culture. — (Léon Werth, Déposition : Journal de guerre 1940-1944, éd. Viviane Hamy, 1992)
  2. (Familier) Action ou acte d'une fripouille.
    • Ainsi, pour 1.500 francs, moins le coût du moulage, tu n'as pas hésité à commettre une fripouillerie, à galvauder, à falsifier cette petite chose à laquelle je tiens et que je t'avais donnée parce que tu feignais de l'aimer. — (Charles Vildrac, L'Air du temps, 1938, scène 3, dans Théâtre, vol. 2, Éditions Gallimard, 2006)
    • Mais ne nous voilons pas la face : Rebaudengo était une fripouille et, si je pense à tout ce que j'ai fait après, j'ai l'impression de n'avoir fait des fripouilleries qu'à des fripouilles. — (Umberto Eco, Le cimetière de Prague, traduit de l'italien par Jean-Noël Schifano, éd. Grasset, 2011, chap. 6)

PrononciationModifier

TraductionsModifier