GauloisModifier

ÉtymologieModifier

Mot attesté dans plusieurs inscriptions au nominatif (Châteaubleau), au vocatif (plat de Lezoux) mais également au féminin (Saint-Révérien), mais également dans l’anthroponymie : Gnatos, Gnatus, Gnata, Ategnati, etc.[1][2].
De l’indo-européen commun *genH- « engendrer »[1][2].
Correspond au moyen gallois gnawt « parent, membre de famille » ; passé dans le vieux français nee « fille », le provençal nada et le catalan naita.

Nom commun Modifier

gnata

  1. Fille.

VariantesModifier

Forme de verbe Modifier

gnata

  1. Participe passé d’un verbe, reconstruit *gn-, signifiant « connaître » et traduit par « connue ».

RéférencesModifier

  • [1] : Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, préf. de Pierre-Yves Lambert, Errance, Paris, 2003, 2e éd. ISBN 2-87772-237-6 (ISSN 0982-2720), page 179 et 180
  • [2] : Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, La Différence, 2004 ISBN 978-2729115296, page 112 et 164

SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

Conjugaison de gnata Actif Passif
Infinitif gnata gnatas
Présent gnatar gnatas
Prétérit gnatade gnatades
Supin gnatat gnatats
Participe présent gnatande
Participe passé gnatad
Impératif gnata

gnata \Prononciation ?\ intransitif

  1. Trouver toujours quelque chose à redire, ronchonner.

SynonymesModifier

RéférencesModifier