FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de grand et de eaux.

Locution nominale Modifier

grandes eaux \ɡʁɑ̃d‿z‿o\ féminin pluriel

  1. Crue extraordinaire des fleuves, des rivières.
    • À l’époque des grandes eaux.
  2. (Canada) (Spécialement) Crue printanière causée par la fonte des neiges.
    • Au pied des sapins à travers les cailloux, un ruisseau qui, dans les grandes eaux devenait un torrent, précipitait une onde fraîche et écumante. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, III, 1, p. 175)
  3. Avec de l'eau en abondance
    • Laver à grandes eaux. Note : Plus souvent au singulier : « Laver à grande eau. »
  4. Cascades, jets d’eau jouant tous ensemble.
    • Les grandes eaux de Versailles, de Saint- Cloud,

Apparentés étymologiquesModifier

→ voir grand et eau

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (grand)