Voir aussi : EAU, ÉAU, éàu, -eau

Étymologie

modifier
(XVIe siècle) Du moyen français eau, eaue (XIIIe siècle), de l’ancien français eaue (XIIIe siècle), auparavant aigue, aive, eve (XIe siècle) – d’où le mot moderne évier de aquarium –, plus avant egua, ewe (XIe), du latin aqua (« eau »). En français, aqua se retrouve en composition, comme préfixe : aqu-, aqui-.
Le mot a pour cognat l’italien acqua, l’espagnol agua, le portugais água et le roumain apă.
→ voir Aa pour l’évolution similaire du mot aqua en allemand.
L’étymon latin provient de l’indo-européen commun *h₂ekweh₂, issu de *h₂ekw- (« boire ») ; l’indo-européen commun *wd-r (« eau ») est la racine du mot onde, de même que de l’anglais water, de voda, woda ou вода dans les langues slaves et du grec ancien ὕδωρ, húdôr qui se préfixe en ὕδρο- húdro- (hydro-). On retrouve ce préfixe dans nombre de mots savants en français qui concernent l’eau.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
eau eaux
\o\
 
Eau versée dans un verre. (1)
 
Eau qui tombe dru. (2)
 
Eau sous forme liquide et solide. (3)
 
Les eaux du Nahuel Huapi. (4)
 
L’eau est un des éléments du tableau Les Quatre Éléments de Thomas Cole. (13)

eau \o\ féminin

  1. Liquide transparent, incolore, inodore et insipide à l’état pur, qui est le principal constituant des lacs, rivières, mers et océans.
    • En vain, j’avais cherché un ru, dont l’eau fraîche chante sous les feuilles, ou bien une source, comme il s’en trouve pourtant beaucoup dans le pays […] — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • À Mogador, nouvelle relâche, mais la barque envoyée à terre pour rapporter de l’eau fraîche faillit être capturée par les Arabes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’édition de 1921)
    • Ses soupçons se portèrent sur l’eau, véhicule naturel des germes contagieux. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un nouveau réservoir d’eau claire de 200 litres conservera l’eau, mieux que des barils de chêne. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Elle se redressa, longea le bassin qui se dressait au milieu du jardin, prit de l’eau dans ses mains et la porta à ses yeux pour cacher les traces de ses larmes. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Eau, tu n’as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte, sans te connaître. Tu n’es pas nécessaire à la vie : tu es la vie. — (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes (1939), VII, 7)
  2. (En particulier) Pluie.
    • Maintenant il pleut… J’entends l’eau qui ruisselle des gouttières, et qui fouette les vitres de ma chambre… — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière, La Tête coupée, 1886)
    • Lorsque le vent venait à s’apaiser, l’eau tombait du ciel avec abondance, comme si Dieu eût voulu inonder la terre d’un déluge nouveau ; les torrents de pluie étaient tels, que les vivres et les vêtements des gens de guerre se pourrissaient, […] — (Chronique du Religieux de Saint-Denys, contenant le règne de Charles VI, de 1380 à 1422, publiée en latin pour la première fois et traduite par M. Louis-François Bellaguet, tome 1, Paris : Imprimerie de Crapelet, 1839, page 459)
    • — C’est le vent de la pluie… S’il se lève à pareille heure, il peut venir de l’eau avant le jour. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, chapitre 46, Robert Laffont, 1968)
    • L’eau tombait dru, presque à l’horizontale, soufflée par les rafales. Au contact sur le visage, dès que je fus dehors, elle me fit mal. — (Laurent Mérer, Le roman des marins, Éditions du Rocher, 2010)
  3. (Chimie) (nom UICPA) Corps composé de formule brute H2O existant surtout sous forme de glace, d’eau liquide ou de vapeur, mais aussi d’eau de constitution.
    • L’eau se durcit par le froid et se vaporise par la chaleur.
    • L’acide tellurique cristallise en gros prismes hexagonaux qui contiennent trois équivalents d’eau. — (J. Pelouze et Edmond Fremy, Traité de chimie générale, volume 1, 1854, page 438)
    • Le jaune d’œuf contient des lipides, des protéines, des glucides, des minéraux, des vitamines et de l’eau. L’eau constitue 48 % de la masse totale du jaune. — (Reproduction des animaux d’élevage, Educagri, 2005, page 348)
    • Et sur notre propre planète, deux molécules d’hydrogène meurent à leur existence autonome pour s’unir à une molécule d’oxygène qui fait de même ; alors apparaît une entité nouvelle extraordinaire qu’on appelle l’eau. — (Jean Proulx, Grandir en humanité, Fides, 2018, page 90)
  4. (Par extension) (Au pluriel) Quantités ou étendues liquides naturelles.
    • Voici le Madon, affluent de la Moselle, dont les eaux limoneuses invitent peu à la baignade, malgré la grande chaleur. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  5. (Au pluriel) Zone maritime considérée comme un territoire appartenant à tel ou tel pays que baigne cette mer.
    • Deux mots encore sur la marine marocaine, cette marine si redoutée, autrefois, quand les corsaires barbaresques infestaient les eaux européennes, étendant leurs déprédations à tout le littoral méditerranéen et jusqu’aux côtes de l’Angleterre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 88)
  6. (Marine) (Au pluriel) Sillage, houaiche.
    • Le bateau s’enfonce dans l’obscurité. Le projecteur fixé au-dessus du chalut éclaire les eaux vertes et écumantes qu’accompagne le cortège des mouettes. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pages 30–31)
  7. Fluides, sérosités qui se trouvent ou qui se forment dans le corps de l’homme ou de l’animal.
    • L’Auguste se cramponna, devint blanc comme un linge, mais ne lâcha pas le morceau avant d’être arrivé à l’enclume, la paume gonflée par une cloque pleine d’eau. — (Yves Viollier, La Chasse aux loups, Éditions Flammarion, 1984, chap. 3)
    1. Salive.
      • Comme un flot grossi par la fonte
        Des glaciers grondants,
        Quand l’eau de ta bouche remonte
        Au bord de tes dents,
        Je crois boire un vin de bohême,
        Amer et vainqueur,
        Un ciel liquide qui parsème
        D’étoiles mon cœur !
        — (Charles Baudelaire, Le Serpent qui danse, dans Les Fleurs du mal, éd. 1861)
    2. (Reproduction) (Au pluriel) Liquide amniotique qui est exhalé par l’amnios et qui environne le fœtus pendant toute la durée de la gestation.
      • La face interne de l’amnios est libre, lisse, semblable à la face interne des séreuses ; c’est elle qui sécrète probablement les eaux de l’amnios, qui remplissent la poche que forme cette membrane et dans lesquelles nage le foetus. — (Ernest-Alexandre Lauth, Nouveau manuel de l’anatomiste,2e édition, Paris & Strasbourg : chez Berger-Levrault, 1835, page 597)
      • J’avais perdu les eaux mais y avait rien. J’étais pas trempée, rien. Mais j’étais allée aux toilettes avant de partir à l’hôpital, donc peut-être que c’est là que j’ai perdu les eaux, sans m’en rendre compte. — (Julie Ancian, Les Violences inaudibles: Récits d’infanticides, Éditions du Seuil, 2022)
    3. Sueur.
      • Lui qui transpire si peu de manière générale, est en eau. La sueur suinte de son front, lui pique les yeux. — (Richard Caron, De la poudre et des balles, Éditions Fleuve Noir, 1967, chapitre 9)
      • Le cheval était en eau ; la sueur et la poussière lui dégoulinaient des flancs en une pommade crayeuse. — (Gérard Boutet, La guerre en sabots, Éditions Jean-Cyrille Godefroy, 1984, chapitre 12)
  8. (Au pluriel) (Médecine) Sources qui, en passant dans l’intérieur de la terre au travers des minéraux, ont contracté quelque vertu médicinale, et dont on fait usage, soit en s’y baignant, soit en les prenant comme boisson. (Par extension) Lieu où l’on va prendre ces eaux.
    • Quelques mois après sa mort, en 1833, la marquise fut obligée de mener Moïna aux eaux des Pyrénées. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Sigognac fit signe qu’il ne voulait que de l’eau.
      « Condamnable régime, dit le Pédant, grave erreur diététique ; l’eau ne convient qu’aux grenouilles, poissons et sarcelles, nullement aux humains ; en bonne pharmacie, on devrait écrire sur les carafes : “Remède pour usage externe.” Je mourrais subitement tout vif si j’avalais une goutte de cette humidité fade. »
      — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • Il y avait à ce dîner, en dehors des habitués, un professeur de la Sorbonne, Brichot, qui avait rencontré M. et Mme Verdurin aux eaux et, si ses fonctions universitaires et ses travaux d’érudition n’avaient pas rendu très rares ses moments de liberté, serait volontiers venu souvent chez eux. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, pages 84-85)
    • Arrêtons-nous devant les célèbres bains de Tiflis, dont les eaux thermales peuvent atteindre soixante degrés centigrades. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  9. Liquide artificiel extrait d’une substance par distillation, décoction, ou expression, ou composé de différentes substances.
    • La noix verte du cocotier donne une eau rafraîchissante […] — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Elle se souvient parfaitement de la recette. De l’eau de concombre, un peu de gingembre, et quelques gouttes de citron, « pour agrémenter l’ensemble ». — (Alexis Da Silva, « Même marcher était compliqué » : derrière le jeûne, des gourous incompétents et dangereux, le 12 février 2023, sur le site de Charlie Hebdo (https:/charliehebdo.fr))
    • L’eau de Fraise est une boisson fort agréable qu’on sert, pendant la saison, dans les cafés, ou aux collations avec les autres rafraîchissemens. — (Flore naturelle et économique des plantes qui croissent aux environs de Paris, tome 2, 2e édition, Paris : chez Courcier, an XI, page 222)
  10. (Sens figuré) Flux ; flot ; courant.
  11. Désigne des couleurs, en particulier un vert pâle et doux. #B0F2B6 . — Note : Voyez couleur d’eau et vert d’eau.
  12. Lustre, brillant qu’ont les perles, les diamants et quelques autres pierreries.
    • L’eau d’un diamant est un terme difficile à définir, car tout le monde n’est pas bien d’accord sur sa signification : l’opinion la plus générale est cependant que l’eau désigne en même temps la blancheur, la limpidité et l’éclat. — (E. Boutan , Le diamant, dans l’Encyclopédie chimique, dirigée par Edmond Frémy, tome 2 : Metalloïdes, Paris : chez la Veuve Ch. Dunod, 1886, page 273)
    • C’était un collier composé d’un double rang de perles magnifiques par leur eau, leur orient et leur grosseur. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Magnifique ! répondit Athos ; je ne croyais pas qu’il existât deux saphirs d’une si belle eau. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
  13. Élément constitutif de l’univers dans certaines cosmologies.
    • Nous en connaissons une première, grâce d’abord à un auteur chrétien du IIe siècle de notre ère nommé Athénagoras, qui a fait le résumé d’une cosmogonie orphique où l’eau est à l’origine de toutes choses. De l’eau se forme ensuite le limon (en grec : ilus) ; de l’eau et du limon à la fois sort un dragon à trois têtes dont l’une a un visage de dieu. — (Jacques Desautels, Dieux et mythes de la Grèce ancienne, vol. 10 de La mythologie gréco-romaine, Presses de l’Université Laval, 1988, page 92)
    • Au commencement Dieu créa de rien le ciel, la terre, l’air, le feu, et l’eau ; il créa aussi les Anges et la lumière, puis il fit le soleil et les étoiles qu’il plaça dans le ciel. — (Bonnaire-Mansuy, Cosmogonie, ou De la formation de la terre et de l’origine des pétrifications, chapitre 3, Paris : Librairie ecclésiastique de Rusand & Lyon : chez Rusand, 1824, page 25)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier

Hyperonymes

modifier
Liquide (1) :
Substance pure (3) :

Hyponymes

modifier

Holonymes

modifier
Substance pure (3) :

Méronymes

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier
  • Créole guadeloupéen : dlo
  • Créole guyanais : dlo
  • Créole haïtien : dlo
  • Créole louisianais : dlo
  • Créole réunionnais : dlo
  • Créole saint-lucien : dlo
  • Karipúna : dlo, djilo
  • Métchif : lo

Traductions

modifier

Prononciation

modifier
  • \o\
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • France : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • France (Toulouse) : écouter « eau [o] »
  • France (Muntzenheim) : écouter « eau [o] »
  • France (Vosges) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [ɔ] »
  • France (Vosges) : écouter « eau [o] »
  • France (Paris) : écouter « eau [o] »
  • France (Vosges) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • France (Hérault) : écouter « eau [o] »
  • Suisse (Lausanne) : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [o] »
  • France (Metz) : écouter « eau [o] »
  • France : écouter « eau [o] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • France (Grabels) : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • Mulhouse (France) : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • (Région à préciser) : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • France : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • Évreux (France) : écouter « eau [Prononciation ?] »
  • Grenoble (France) : écouter « eau [Prononciation ?] »

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier
  L’entrée en français a été sélectionnée collectivement comme très bonne entrée faisant honneur au Wiktionnaire, le dictionnaire libre et universel.
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion, la page du projet Évaluation ou la liste des très bonnes entrées.

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

eau \Prononciation ?\

  1. Eau.

eau \Prononciation ?\

  1. Hisser, soulever.

Références

modifier

Français cadien

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier

eau \Prononciation ?\ féminin

  1. Eau.

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Pronom personnel

modifier

eau \Prononciation ?\

  1. Je.
Forme et orthographe du dialecte puter .

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

eau \e.a.u\ (statif)

  1. Flexion à la troisième personne du verbe statif au.

Synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Références

modifier
  • Noé Gasparini, Victor Hugo Dicarere Mendez, Diccionario Siriono, Trinidad, Bolivia, 2015, page 34.