Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle)[1] Du latin perna (« cuisse, coquillage ») par l’intermédiaire du diminutif *pernula[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
perle perles
\pɛʁl\
 
Collier de perles.

perle \pɛʁl\ féminin

  1. Globule ordinairement d’un blanc argentin, à reflets irisés, qui se forme dans certaines coquilles par une extravasation de la nacre.
    • Ça ne court pas les fêtes, des broquilles comme les vôtres, et ça se reconnaît. Si ce n'est pas dégoûtant pour une gonzesse de porter des perles comme ça, il y a de quoi nourrir une famille pendant des années ! — (Jean Lorrain, Le crime des riches, Baudinière, 1905, p.288)
    • Je m’apprête, pour descendre à table. J’endosse un gilet de fantaisie, un vêtement sombre. Je pique une perle à ma cravate. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il […] reparut bientôt tenant une huître à la main. L'ouverture ne produisit pas la perle désirée, ce qui n'était pas pour surprendre, car la proportion des huîtres contenant des « poe » ou perles, est de une sur plusieurs milliers. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Elle […] riait des plaisanteries qu'un ivrogne adressait à une très vieille et très innocente prostituée dont la décrépitude s'adornait de perles, d'opales, de brillants, de saphirs, d'émeraudes et de rubis faux. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Figuré) Chose qui a l'éclat de la nacre.
    • Ses dents sont de véritables perles.
  3. (Figuré) Chose qui a la forme ronde de la perle ; goutte d’un liquide, de rosée.
    • Une perle de rosée.
    1. (Par extension) Petites boules de verre, d’émail, de métal, qui sont percées d’un trou et dont on se sert pour faire divers ornements.
      • Enfiler des perles.
      • Une couronne mortuaire en perles.
    2. (Architecture) Petits grains ronds qu’on taille dans les baguettes.
  4. Symbole de la perfection ; ce qu’il y a de mieux dans son genre.
    • Il était de notoriété publique, en effet, à Velrans et aux environs, que le sieur Cacaine n’était pas la perle des locataires ni le modèle des camarades. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’est la perle des hommes, des femmes, c’est un homme, une femme des plus estimables, des plus aimables.
    • Cette femme de chambre est une perle, elle est parfaite.
  5. Comble ; summum.
    • C’est une perle de la bêtise humaine.
  6. Erreur particulièrement amusante commise par quelqu’un à l’oral ou à l’écrit, rapportée comme une citation.
    • Il a laissé échapper quelques perles dans son discours.
    • Chaque année les profs récoltent les meilleures perles du bac. La meilleure dont je me souvienne, c’est un élève qui m’explique que « Les vaisseaux sortent du port », ça veut dire que le porc saigne !
  7. (Zoologie) Synonyme de plécoptère.
  8. (Désuet) Granulat de charbon compris entre 5 et 10 millimètres.
  9. Degré de cuisson du sucre, qui est alors qualifié de « perlé ».
    • Et comme il est bien réchauffé, et que son sucre commence à faire la perle aux bords du plat, il se met à déjeuner sur un coin de son bureau. — (Alphonse Daudet, Un teneur de livres , dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 158.)
    • La préparation des confitures nous réjouissait. C'était un rite immuable. Notre mère se servait d°un grand chaudron en cuivre rouge et d’une écumoire à trous pour clarifier le jus et surveiller sa consistance. Elle mettait au fur et à mesure l'écume dans une assiette et laissait cuire jusqu'à la perle. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 162.)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier


Traductions à trierModifier

Adjectif Modifier

perle \pɛʁl\ invariable

  1. Couleur gris neutre et doux à très légèrement verdâtre. #CECECE #C7D0CC

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe perler
Indicatif Présent je perle
il/elle/on perle
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je perle
qu’il/elle/on perle
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
perle

perle \pɛʁl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de perler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de perler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de perler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de perler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de perler.

PrononciationModifier



HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • perle sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin *pernula.

Nom commun Modifier

perle \Prononciation ?\ féminin

  1. Perle.
    • Un grand baril de serpentin, garny d'argent doré, avec de petites perles de barocques et des roses de petits saphirs. — (De Laborde, Émaux, XIIIe s.)

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Du français perle.

Nom commun Modifier

perle \Prononciation ?\ neutre

  1. Perle.

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
perla
\Prononciation ?\
perle
\Prononciation ?\

perle \Prononciation ?\ féminin pluriel

  1. Pluriel de perla.

NorvégienModifier

ÉtymologieModifier

Du français perle.

Nom commun Modifier

perle \Prononciation ?\ neutre

  1. Perle.

SlovaqueModifier

Forme de nom commun Modifier

perle \Prononciation ?\

  1. Datif singulier de perla.
  2. Locatif singulier de perla.

TchèqueModifier

Forme de nom commun Modifier

perle \ˈpɛr.lɛ\

  1. Datif singulier de perla.
  2. Locatif singulier de perla.