Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin cumulus avec le sens de culmen (« faîte »).
(Nom 2) Du latin cumulus (« monceau »).
(Adjectif) De « combler ».
(Forme de verbe) De « combler ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
comble combles
\kɔ̃bl\

comble \kɔ̃bl\ masculin

  1. (Architecture) Faîte ; couronnement d’un édifice.
    • La cigogne blanche s’établit sur les combles des édifices. — (Buffon)
  2. (Par extension) Partie d’un édifice sur laquelle repose immédiatement la couverture.
  3. (Couvertures) Synonyme de toit.
  4. (Figuré) Point culminant ; degré le plus haut.
    • Le lieutenant-colonel du Paty de Clam est en prison. Ô lendemains des jours de victoire. Du Paty de Clam est en prison, et dans la propre cellule de Dreyfus, pour comble d’ironie. — (Georges Clemenceau, Au Cherche-Midi dans L'Aurore, 3 juin 1899 - En réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p.96)
    • Les buveurs se regardaient : ils chantaient l’un pour l’autre, au comble de l’émotion : […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ce mouvement absurde et horripilant porte le malaise de la scène à son comble. — (Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, Albin Michel, Paris, 1993, p. 24 de l’éd. 2011)
    • Mon avenir, quoi qu'il arrive, était donc assuré : ou je devenais polytechnicien, ou je devenais un « gadz'arts », mais dans les deux cas, je savais que mon père serait au comble du bonheur. — (Louis Legrand, Le roman du petit "nhà-qhê" ou la saga des Caradec, L'Harmattan, 2004, page 128)
    • Le général annamite mit le comble au mécontentement du peuple en ordonnant que l'on cadastrât les propriétés et que l'on fît le recensement de la population. — (Jean Moura, Le Royaume du Cambodge, Cambridge University Press, 2015, vol. 2, page 114)
  5. (Figuré) (Par extension) (avec de) La situation la plus exemplaire, le paroxysme d'une idée, d'un phénomène.
    • Nous avons donné le Coran pour héritage à nos élus. Quelques-uns d’eux s’abandonnent à l’iniquité. Le plus grand nombre a embrassé la vertu ; d’autres s’efforcent de se surpasser dans la pratique des bonnes œuvres ; c’est le comble de la perfection. — (Le Coran, traduction par Claude-Étienne Savary, 1782)
    • Donc, de la part de Dreyfus, se procurer ainsi l’écriture qu’il voulait décalquer, eût été le comble de la folie. Il pouvait aussi bien, pour son objet, décalquer l’écriture de n’importe qui. Obtenir celle d’Esterhazy, par un moyen frauduleux qui pouvait être immédiatement découvert, était la pire imprudence. — (Jean Jaurès, « Les Preuves », dans La Petite République, 1898)
    • Plus ahurissant, le député Jolin-Barrette qui valorise une semaine de travail à 60 heures en glorifiant le modèle américain. C’est le comble de l’inconscience dans un monde du travail qui se robotise, de s’inspirer du pays le plus inégalitaire. — (Réjean Parent , « Choisir pour prendre pire » sur Journal de Montréal.com, 30 janvier 2018. Consulté le 4 avril 2018)
  6. (Héraldique) Chef réduit à moins de la moitié de sa hauteur ordinaire.
  7. (Héraldique) Partie supérieure du pavillon, sommet de la couronne.
  8. (Technique) Intervalle séparant les têtes d'un ouvrage de vannerie.

SynonymesModifier

Faîte (1) :

Point culminant (3) :

DérivésModifier

Partie sous la couverture d'un édifice (2) :

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
comble combles
\kɔ̃bl\

comble \kɔ̃bl\ masculin

  1. Ce qui peut tenir au-dessus d’une mesure déjà pleine.
  2. (Figuré) Ce qui dépasse la mesure ; surcroît ; surabondance.
    • Un jour, j'appris une nouvelle terrible et qui venait mettre le comble à mes malheurs: la liberté avait été rendue à ces quatre hommes qui avaient survécu au combat; […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Ce serait un comble que pour sortir de la crise financière, on oriente l'épargne vers les dettes souveraines. Je préfère qu'on stimule l'économie par la production. — (François Hollande, « Si je suis élu, je passerai un contrat avec l'industrie », dans L'Usine nouvelle, n°3246, 30 juin 2011, p.32)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
comble combles
\kɔ̃bl\

comble \kɔ̃bl\ masculin et féminin identiques

  1. Très ou trop plein.
    • Délicieux souvenirs de meetings aux salles combles, de discours émouvants de nos candidates novices (beaucoup s’exprimaient pour la première fois en public), du succès particulier auprès des médias étrangers. — (Gisèle Halimi, Ne vous résignez jamais, 2010)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe combler
Indicatif Présent je comble
il/elle/on comble
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je comble
qu’il/elle/on comble
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
comble

comble \kɔ̃bl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de combler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de combler.
    • La décolonisation comble le colonisé, accrédite et « désaccuse » le colonisateur. — (Jean-Pierre N’Diaye, Négriers modernes, 1970, page 45)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de combler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de combler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de combler.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • comble sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

comble \Prononciation ?\ masculin

  1. (Agriculture) Grosse corde qui sert à maintenir un fort chargement de bottes de blé, d’avoine, etc.

DérivésModifier

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, volume I