eau lourde

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir eau et lourd, parce que la substitution du deutérium au protium augmente la masse volumique d’un peu plus de 10%.

Locution nominale Modifier

eau lourde \o luʁd\ féminin, (Indénombrable) (pluriel à préciser)

  1. (Chimie, Nucléaire, Physique) Composé chimique de formule D2O. Oxyde de deutérium de densité 1,105 g·cm−3 à 25°C, non toxique à faible dose, employé comme ralentisseur de neutrons dans les réacteurs nucléaires à uranium naturel, à la place de l’eau légère (H2O) qui absorbe trop de particules de fission.
    • Si l’eau lourde est toxique pour certains organismes d’eau douce, elle gêne considérablement le développement des organismes vivants.
    • Les réacteurs CANDU, utilisant l’eau lourde comme modérateur, sont construits par les Canadiens. Ils contiennent une quantité importante d’eau lourde qui donne lieu à une production importante de tritium dans le réacteur par capture neutronique du deutérium.
    • La dépense énergétique totale peut être mesurée par la technique de l’eau doublement marquée (2H2 18O). L’eau lourde consommée se mélange à l’eau corporelle (dont l’eau provenant du métabolisme). Il suffira de doser les quantités de 2H et de 18O dans les urines pendant plusieurs jours. La technique, onéreuse, n’est pas adaptée pour juger des effets d’un exercice isolé dans la journée. — (Jacques R. Poortmans et Nathalie Boisseau, Biochimie des activités physiques, 2003)
    • Les réactions biologiques, comme la division cellulaire, sont plus lentes avec l’eau lourde. — (Jean-Louis Chaussade, et Maryvonne Pellay. « Physique, chimie et biologie », Jean-Louis Chaussade éd., Les 100 mots de l’eau. Presses Universitaires de France, 2012, pp. 3-22.)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier