Voir aussi : Passer

Étymologie

modifier
(1050)[1] Du latin vulgaire *passare (« traverser »), dérivé de passus (« pas »)[1][2]. Apparenté à passare en italien, pasar en espagnol[2].
 
Il fut charmant, ce voyage, […], et l’on passa d’agréables heures dans le salon, dans la salle à manger.

passer \pɑ.se\ ou \pa.se\ intransitif, pronominal ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se passer)

  1. Aller d’un lieu à un autre, traverser un espace.
    • Tout en causant, Alain et lui avaient passé le grand bras de la Seine, traversé la Cité et enfilé le pont Saint-Michel, au bout duquel commence le quartier Latin. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 199)
    • Le roi Charles IX avait invité à goûter avec lui, en petit comité, Henri de Navarre et le duc de Guise. Puis, la collation terminée, il avait passé avec eux dans sa chambre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Il vente très fort, des goélands passent, emportés par la tempête, et essaient vainement de remonter le vent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Mais à Château-Landon il était possible de gagner directement La Chapelle-la-Reine sans traverser Nemours, vraisemblablement en passant par Verteau et Maison-Rouge. — (Bulletin philologique et historique (jusqu'à 1715), Comité des travaux historiques et scientifiques, Imprimerie nationale, 1961, page 137)
  2. Changer de nature, de qualité, d’état.
    • Les habitants des villas et des pavillons environnants passèrent rapidement de la curiosité malveillante à l’agression. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 235 de l’édition de 1921)
    • Le changement des conditions objectives de la lutte, qui imposait la nécessité de passer de la grève à l’insurrection, fut ressenti par le prolétariat bien avant que par ses dirigeants. — (Lénine, Rapport sur la Révolution de 1905, traduit du russe (Pravda du 22 janvier 1925), Moscou : Éditions du Progrès, 1966, page 6)
    • Ensuite c'est à chacun de voir en quoi cela l'intéresse, le concerne, lui parle. Il n'y a strictement aucune prétention comminatoire du genre : si vous ne passez pas par là, vous êtes fichu. — (Jacqueline Legaut, La psychanalyse, l'air de rien, éd. Eres, 2012)
  3. Traverser en subissant.
    • Cette torture par laquelle vous venez de passer, vous me l'avez fait subir, il y a une heure à peine : il était juste que vous fissiez connaissance avec elle. — (Urbain Olivier, Le manoir du Vieux-Clos, chap. 32, Lausanne : chez Georges Bridel, 1864, page 320)
  4. Aller chez quelqu’un, visiter, rendre visite.
    • Je passerai chez vous ce soir en allant au théâtre.
    • Je passerai par chez vous,
  5. Mourir, expirer.
    • — Vous le trouverez mort peut-être : il peut passer comme un poulet. — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • Duchignon, Saute-Cadet va passer, Tulupin est à la mort… Cours chercher un médecin… — (Eugène Sue, M. Duchignon, ou la religion! la famille! la propriété !, dans Les Veillées du Peuple, n° 2, mars 1850, page 84)
    • Voilà un pauvre diable bien avarié, pourvu qu’avant de passer il puisse me dire quels sont ceux qui l’ont mis dans cet état. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • La Bonne-Sœur avec un air de componction dit qu’« elle venait de passer ». En même temps, le glas de Saint-Léonard redoublait. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : Un cœur simple, 1877)
    • Ce fut un peu avant Pâques que le père Corbier mourut. Un soir, au moment de se coucher, il se sentit malade ; tout de suite il perdit connaissance et le lendemain matin, au chant du coq, il passa. — (Ernest Pérochon, Nêne, 1920)
    • — Je crois bien que ma pauvre femme est en train de passer. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, chapitre 56, Robert Laffont, 1968)
    • — Ça sert à rien de pleurer… On est tous pour y passer un jour ou l’autre. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, chapitre 57, Robert Laffont, 1968)
  6. Traverser l’esprit.
    • Et ce que la cité contient de plus auguste
      En figures de banque, avec leur front plissé,
      Où l’on voit que la veille un total a passé.
      — (Casimir Delavigne, Les Enfants d’Édouard, acte I, scène 5)
  7. Être examiné ; être évalué ; être jugé.
    • Deux jours après, je passai devant le conseil de guerre, qui, après plaidoirie d’un avoué allemand, me condamna à mort pour espionnage. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, page 31)
    • 29 juillet 1940 – Le doyen a refusé. Du fond de ses soixante-dix années, que représente pour lui une année de jeunesse ? Pffuitt… « Vous passerez l’année prochaine, mademoiselle, il y a des choses plus graves ! » Vous aussi, vous passerez, monsieur le Doyen, et je vous souhaite de trouver qu’il y a des choses plus graves ! — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 51)
  8. Être élu, être voté.
    • C'était une élection toute politique. M. d'Haussonville passa au premier tour de scrutin, au nez et à la barbe du parti impérialiste, qui n'avait trouvé personne à lui opposer. — (Léon Séché, Le Cénacle de Joseph Delorme : 1827-1830: Victor Hugo et les poètes, Ligaran, 2015)
    • La loi a passé.
  9. Être reçu, être admis à un emploi, un grade, à un examen, un test, un cours.
    • Il est passé sous-chef.
    • Il a passé capitaine.
    • Les questions étaient difficiles, je ne suis pas certain de passer.
  10. Être reçu par l’usage ; avoir cours.
    • Végétaux n'ayant ni stémones, ni carpelles proprement dits, et, par suite, sans embryons, sans cotylédons. On continuera à les appeler cryptogames, nom donné par Linné, qui n'est pas rigoureusement exact ; mais qui est passé dans l'usage. — (Docteur Écorchard, Synopsis de la Flore des environs de Paris et des départements maritimes du nord-ouest et du sud-ouest de la France, Paris : La Maison rustique, 1878)
    • Cette monnaie ne passe plus.
    • Cette chose a passé, est passée en proverbe, en usage, en coutume, en force de loi, en force de chose jugée.
  11. S’introduire ou se glisser, en parlant des choses.
    • Ce mot a passé dans notre langue, est passé de l’italien dans le français. — Une glose qui a passé dans le texte.
  12. (Transitif) Enfiler sur le corps, en parlant d'un vêtement.
    • Préviens ta femme de ton arrivée. Ça me laissera le temps de passer tranquillement mon froc et de ne pas enfiler, dans la précipitation, mon slip à l'envers. — (Florentino Dos Santos, Les Cocus : Ces innocentes victimes des feux de l'amour… charnel, Éditions Le Manuscrit, 2003, page 58)
    • — Et il n’est pas question que vous dormiez avec moi, répliqua Margie depuis le dressing, où elle passait sa chemise de nuit. — (Maureen Child, Un parfum de mensonge, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin, 2009, chapitre 4)
  13. Être supportable, suffisant.
    • Et ce n'était plus tant ce qu'il considérait comme des élucubrations qui l'énervaient, mais qu'elle jouât la carte de la tendresse pour tenter de le ramener à de meilleurs sentiments, ça ne passait pas. Elle ne tarderait pas à s'en apercevoir... — (Jean-Claude Lanoizelez, Un soir en hiver, Éditions Publibook, 2016, page 151)
    • Ce vin n’est pas mauvais, il peut passer.
    • Le devoir de cet élève n’est pas très bon, mais il peut passer.
  14. Faire une transition d’un sujet à l’autre.
    • Passons à autre chose.
    • Agustina accoucha seule au-delà des faubourgs de Cádiz, Andalucía, berceau de ce mythe, près du cap de Trafalgar où cet hijo de puta de Nelson mit la pâtée à la flotte franco-espagnole — ce qui n'a rien à voir avec notre histoire, passons. — (François Coupry, L'œil du gitan: roman, Éditions du Rocher, 2000, page 10)
    • Passons au second point.
  15. (Jeux, Poker) Ne pas jouer, lorsque son tour vient.
    • — C’est à ton tour.
      — Je passe.
  16. Déborder la place où elles devraient être, en parlant des parties de vêtements.
    • Sa jupe passe sous son manteau.
  17. Changer de main ; transmettre de l’un à l’autre, en parlant des choses.
    • En 1814, les îles Féroë passèrent au Danemark. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 36)
    • Sa place, son emploi doit passer à son fils.
    • Ces titres, ces manuscrits passèrent en des mains étrangères.
  18. Être facile à manger, à digérer.
    • Cette viande passe facilement.
    • Son dîner ne passait pas.
  19. S’écouler, ne pas demeurer dans un état permanent.
    • Car autant il aimait passer son temps devant l'écran, autant il avait horreur de devoir se pencher sur des bouquins, tout spécialement sur la « grosse brique » censée lui révéler tous les secrets des systèmes d'exploitation. — (Jacques Dessaucy, La fille du pape, Éditions Saint Honoré, 2014, page 86)
    • La solution se trouve dans les jardins disséminés çà et là. Beaucoup d’habitants y passent une partie de la journée, devisant joyeusement de parcelle à parcelle en plantant des salades. — (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine)
    • Les années passent.
  20. Finir, cesser.
    • Il est en colère, mais cela passera.
    • Cela fait passer le rhume, la migraine.
  21. (Théâtre, Cinéma) Être joué.
    • Sa pièce passera cet hiver.
    • Tu sais quel film passe ce soir ?
  22. (Éducation, Jeux vidéo) Monter un niveau, après avoir terminé le précédent.
  23. (Transitif) Traverser.
    • Pour entrer dans le royaume de Hilperik sans changer de direction, il devait passer la Seine un peu au-dessus de son confluent avec l’Aube, dans un lieu nommé alors les Douze Ponts, et aujourd’hui Pont-sur-Seine. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - Union Générale d’Édition, 1965)
    • Il poussa la jument au galop. Elle franchit l’angle de plaine, passa le fossé, et devant la lisière hésita, ne voyant aucune sente où s’introduire. — (Robert Marteau, Des chevaux parmi les arbres, Champ Vallon, 1992, page 42)
    • Le franchissement du col du Lautaret avait nécessité l'usage des chaînes à partir de Villar d'Arène et nous avions passé le sommet entre deux hauts murs de neige. — (Robert Falize, L'Ombre et la lumière, Editions Publibook, 2006, page 354)
  24. (Transitif) Transporter d’un lieu à un autre.
    • Voulez-vous me passer dans votre bateau ?
    • Le batelier a passé le passager.
    • Voilà Jacques qui revient ; il revient tard ; il avait bu et joué jusqu’à dix heures ; il s’était fait passer à la pointe de Carnouf. Son oncle l’entend héler, va le chercher sur la grève des marais, et le passe sans rien dire. — (Honoré de Balzac, Un drame au bord de la mer, 1834, réédition Gallimard, Folio, page 95)
  25. (Transitif) Faire traverser.
    • Passez les bras dans les manches de votre manteau.
    • Il lui a passé son épée au travers du corps.
  26. (Transitif) Tamiser, filtrer.
    • Passer du bouillon à travers une étamine.
    • La mère Dubois avait tiré sur l’angle de la cuisinière un petit fait-tout dont s’échappait une buée qui sentait bon les légumes cuits. Elle enleva le couvercle, avança une casserole sur laquelle elle posa son moulin et se mit à passer sa soupe. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, Robert Laffont, 1968)
    • Puis il se tourna vers sa fille qui passait le café. Un second bébé était en route. — (Pierre Lemaitre, Le Silence et la Colère, Calmann-Lévy, 2023)
  27. (Transitif) (Vieilli) Tamiser, en parlant de substances en poudre ou en grains.
    • Passer de la farine au tamis, dans un tamis, au bluteau.
  28. (Transitif) (Médecine) Excréter.
    • Passer un calcul, des pierres.
  29. (Transitif) Transmettre, communiquer.
    • Passez-moi ce livre.
    • Il m’a passé son rhume.
    • N'ayez jamais de créanciers ; faites, si vous voulez, semblant d'en avoir, c'est tout ce que je puis vous passer. — (Charles Baudelaire, Conseils aux jeunes littérateurs, 1846 ; réédition Gallimard, collection Folio, page 86)
  30. (Commerce) Transmettre la propriété d’un billet, une lettre de change, à l’ordre de quelqu’un, par un endossement.
  31. (Transitif) Vendre, en parlant d’objets.
    • Il m’a passé cette étoffe à un prix modéré.
  32. (Transitif) Aller au-delà ; excéder ; dépasser.
    • En effet, si les armées des rois mérovingiens étaient d’ordinaire sans discipline, celle-là passait en turbulence farouche tout ce qu’on avait vu depuis l’époque des grandes invasions. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - Union Générale d’Édition, 1965)
    • Pierre.– Cela passe toute idée ! — (Alfred de Musset, Lorenzaccio, 1834, acte IV, scène 6)
    • — Je crois, en effet, que le comte Longin passe en noblesse, en opulence et en beauté tous les citoyens de cette ville. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 52)
    • « Il y a, poursuivit M. Bergeret, une férocité particulière aux peuples civilisés, qui passe en cruauté l’imagination des barbares. Un criminaliste est bien plus méchant qu’un sauvage. » — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, page 947)
    • Renaud, qui passe quatorze ans, ne songe qu’à monter et démonter des moteurs. — (Colette, Le veilleur, dans La maison de Claudine, Hachette, 1922, réédition Livre de Poche, 1960, page 144)
    • Dès qu’il apparaît dans l’école, elle le prend, elle le rhabille, car toujours ses souliers sont dénoués, ses chaussettes tombent et sa chemise passe. — (Léon Frapié, La bonne visite, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 36)
  33. Être au-dessus des forces du corps ou des facultés de l’esprit, dépasser.
    • Cela passe la portée de l’esprit humain.
    • Cela passe toute imagination.
    • … et à concevoir des desseins qui passent leurs forces. — (René Descartes, Discours de la méthode, 1re partie)
  34. Devancer, dépasser.
    • Ce lévrier passe tous les autres à la course.
  35. Surmonter en mérite, valoir mieux, de quelque manière que ce soit.
    • Homère et Virgile ont passé de bien loin tous les autres poètes épiques.
    • Il passe tous ses rivaux.
  36. Faire mouvoir, faire glisser une chose sur une autre.
    • Il leur suffisait […] de passer la main sur le dos d’une vache pour que le lait tournât en urine. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Rabalan)
    • Passer l’éponge sur une table pour l’essuyer.
    • Passer la plume, un trait de plume sur quelques lignes d’un écrit, pour les rayer, pour les biffer.
  37. (Transitif) Exposer ; soumettre à l’action de.
    • Un matin, elle assista à une scène qui la bouleversa. Un patient attendait son tour afin de passer une radio. Assis sur un chariot, il lisait un policier de la collection le Masque. — (Louis Nucéra, Le kiosque à musique, éditions Grasset, 1984)
    • Passer du papier au feu pour le faire sécher.
    • Passer un meuble à l’encaustique.
  38. (Transitif) (Cuisine) Faire cuire plus ou moins rapidement.
    • Passez au beurre et laissez cuire dans son jus, et à très-petit feu, la rouelle lardée de gros lard ; servez-la ensuite dedans, après l’avoir dégraissée. — (M. Cardelli, Nouveau Manuel complet du cuisinier et de la cuisinière, éditions Encyclopédie-Roret, 1842)
  39. (Transitif) Toucher, mentionner.
    • Il a passé cela délicatement, adroitement, légèrement.
  40. (Transitif) Omettre quelque chose, ou ne pas en parler.
    • Vous avez passé deux mots dans votre copie.
    • Passer un fait sous silence.
    • Passez cela, on le sait.
  41. (Transitif) Accorder, pardonner, consentir.
    • Il faut que vous me passiez encore cela.
    • Je vous passe cette sottise.
    • Ce public ne me passe rien… — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • Résigné à lui passer autant de fantaisies qu'à un enfant, Schmidt s'installa stoïquement dans un fauteuil, après avoir pris soin du moins de choisir le plus confortable. — (Pierre Benoit, Le Soleil de minuit, Albin Michel, 1930, réédition Le Livre de Poche, page 88)
    • Un artiste a plus de droits qu’un autre, tout le monde sait ça. On lui passe plus de choses. — (Albert Camus, La Peste, Éditions Gallimard, 1947)
    • L’abbé conclut en nous exhortant au mariage de raison : on n’épouse pas un garçon parce que sa cravate lui va bien. Nous lui passâmes cette niaiserie. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 223)
    • Durant ces dernières semaines vécues auprès de maman épanouie, apaisée et qui me passait tout, et qui se donnait du mal pour me faire manger des écrevisses et des cèpes, je puis convenir avec moi-même que je n’ai été séparé de la mort que par ma maladresse. — (François Mauriac, Un adolescent d’autrefois, Flammarion, 1969, page 248)
    • Que je fasse un film ou une pièce, qui m'esquinte toujours ? Mes meilleurs amis. Ils m'aiment tellement qu'il ne me passent rien. — (Henri Jeanson, Soixante-dix ans d'adolescence, Stock, Le Livre de Poche, 1971, page 149)
  42. (Transitif) Faire par-devant notaire, en parlant des actes.
    • Passer un contrat, une procuration, une transaction, un compromis, etc.
    • Cela fut fait et passé par-devant notaire.
  43. (Transitif) (Comptabilité) Enregistrer.
    • Passer une somme en compte.
    • Passer un article en dépense.
  44. (Transitif) Transférer d’un registre ou d’un chapitre à un autre.
    • Passez ceci aux profits et pertes, par profits et pertes.
  45. (Transitif) Consumer, employer, en parlant du temps.
    • L'envie nous a pris de passer la soirée et la nuit dans un château. — (Milan Kundera, La Lenteur, 1995 - Éditions Gallimard, 1998, page 9 ISBN 2070402738)
    • Passer le temps. - Passer une année, un mois, un jour, une heure. - Nous avons passé ce jour bien agréablement. - Il a passé l’été à la campagne.
  46. (Transitif) Transférer au téléphone, mettre en relation.
    • Passez-moi un responsable, c’est inadmissible !
  47. (Transitif) Réussir une année scolaire, un examen.
    • Martin a fait de gros efforts et a réussi à passer son secondaire IV.
  48. (Pronominal) S’écouler, en parlant du temps.
    • Quelques jours se passèrent pendant lesquels la neige des vallées fondit insensiblement ; le vert des forêts poignit comme l’herbe nouvelle, la nature norvégienne fit les apprêts de sa parure pour les noces d’un jour. — (Honoré de Balzac, Séraphîta, 1835, chapitre cinquième)
  49. (Pronominal) (Familier) Se terminer.
    • Mon mal de tête se passe.
  50. (Transitude) Dans le cas d'une personne trans, passer pour une personne cis.
    • Ce qui nous rassemble c’est nos identités de trans et nos objectifs politiques féministes que l’on soit opéré, hormoné, et que l'on passe ou pas. — (Trans Terriblement Féministes, « T.T.F... t'étais F ? », dans Transistor, décembre 2009, vol. 1 [texte intégral])
Avec l’auxiliaire avoir, désigne seulement l’action de se transporter d’un lieu à un autre.
Avec l’auxiliaire être, désigne en outre le résultat de cette action et signifie que le passage est accompli.

Le verbe passer se conjugue avec l’auxiliaire être pour former les temps composés de la voix active quand il est employé intransitivement. Il se conjugue de façon normale, avec l’auxiliaire avoir, quand il est accompagné d’un complément d’objet.

Le verbe peut être utilisé à l’impératif passe, passons, passez, avec le sens de « Soit, je l’accorde, j’y consens », quand une personne a fait quelque chose de mal et qu’on lui pardonne pour cette fois-là.
Passe pour cette fois, mais n’y revenez plus. Passe pour cette fois, mais que cela n’arrive plus.

Dérivés

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   passer figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bague.

Traductions

modifier
Intransitif
Transitif
Passer pronominal

Prononciation

modifier
  • \pa.se\
    • France (Paris) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Toulouse) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Lyon) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Grenoble) : écouter « passer [pa.seç] »
    • France (Vosges) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Vosges) : écouter « passer [pa.se] »
    • France (Cesseras) : écouter « passer [pa.se] »
  • (Accents avec distinction /a/~/ɑ/), aussi \pɑ.se\
  • (Canada) \pɑ.se\
  • Somain (France) : écouter « passer [Prononciation ?] »
  • Grenoble (France) : écouter « passer [Prononciation ?] »

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • passer sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier

Étymologie

modifier
Dérivé de pass, avec le suffixe -er.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
passer
\ˈpæs.ɚ\
passers
\ˈpæs.ɚz\

passer \ˈpæs.ɚ\

  1. (Sport) Passeur.

Apparentés étymologiques

modifier

Prononciation

modifier
  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « passer [Prononciation ?] »

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

passer \Prononciation ?\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie inconnue)

  1. Franchir.

Références

modifier

Étymologie

modifier
Avec le suffixe -er, fait comme passus[1], de pando (« épandre, répandre ») ; le radical *pet de ce verbe est intimement lié à celui qui donne —pour le sens de « oiseau »— le grec ancien πτερόν, ptéron (« aile ») ou le latin acci-piter.

Nom commun

modifier
Cas Singulier Pluriel
Nominatif passer passerēs
Vocatif passer passerēs
Accusatif passerem passerēs
Génitif passeris passerum
Datif passerī passeribus
Ablatif passerĕ passeribus

passer \Prononciation ?\ masculin

  1. (Ornithologie) Moineau, passereau.
  2. (Ornithologie) Autruche.
    • Passer marinus. — (Plaute, Pers. 2, 2, 17)
      Oiseau marin, parce qu’importé de loin par la mer.
  3. (Ornithologie) Canari.

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Hyperonymes

modifier

Dérivés

modifier

Références

modifier
  1. « passer », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
De passen.

Nom commun

modifier

passer \Prononciation ?\ masculin

  1. Compas.

Taux de reconnaissance

modifier
En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,2 % des Flamands,
  • 97,8 % des Néerlandais.

Prononciation

modifier

Références

modifier
  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]