FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin consumere (« prendre complètement », « manger », « absorber », « détruire », « perdre », « affaiblir », « user », « miner », « anéantir », « employer », « épuiser (un sujet) »), composé du préfixe con- et de sumere (« prendre pour soi »), lui-même de suus (« soi ») et emere (« prendre ») dont le participe emptus est visible dans des mots français comme « préemption », « rédemption ». Alors que sumere (avec un participe sumptus) nous a donné « somptuaire », « somptueux ».

Verbe Modifier

consumer \kɔ̃.sy.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se consumer)

  1. User, épuiser une chose ou un être jusqu’à les réduire à rien, jusqu’à les détruire.
    • La flamme se communiqua aussitôt de la mèche au papier, qui en un instant fut consumé ; […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Au pied du cercueil, on avait apporté une petite table sur laquelle une chandelle, en guise de cierge, achevait de se consumer tristement, […]. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Telle est la chair des femmes, un abîme où s'engloutir sans recours, et celle des vierges un brasier qui consume l'âme. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Par analogie) Le temps consume toutes choses. La rouille consume le fer. Cette maladie le consume.
  2. (Spécialement) Brûler en produisant de la lumière, de la chaleur ou de l'énergie.
    • La McQueen, elle, roulait à l'ultracoke®, le dernier-né des carburants Porf, un combustible extrêmement calorifique qui se consumait fort et longtemps. — (Raphaël Albert, Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 2 : Avant le déluge, Saint-Laurent-d’Oingt : Éditions Mnémos, 2013, chap. 3)
  3. (Figuré) Faire tomber dans le dépérissement en parlant des afflictions, des sentiments pénibles.
  4. Employer sans réserve.
    • […] ; contez-nous votre histoire, s’écria le robuste prêtre, et ne consumez pas la journée, nous n’avons pas de temps à perdre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […] l'Assemblée de Versailles, […], consuma toute une année en controverses stériles, en discussions puériles, en luttes bysantines. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  5. (Pronominal) Dissiper son bien, détruire sa santé, épuiser ses forces, etc.
    • Il se consume en procès, en dépenses, etc. Il se consume de tristesse et d’ennui.
    • Se consumer en regrets, en efforts inutiles. Ils se consument en de vains débats.
  6. (Pronominal) (Absolument) Dépérir, soit par le travail, soit par le chagrin, soit par quelque cause intérieure et active.
    • Elle se débattait seule dans la vie ; elle se consumait à cette lutte étrange, fantastique et terrible : la conquête de son mari ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de consume avec le suffixe -er.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
consumer
\kənˈsuː.mə(r)\
consumers
\kənˈsuː.mə(r)z\

consumer \kənˈsuː.mə(r)\

  1. (Économie) Consommateur.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier