Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Tour

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin turris (« tour »).
(Nom 2) De tourner.
(Nom 3) Du latin tornus (« tour de potier »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
tour tours
\tuʁ\
 
La tour de Montlhéry (sens 1)
 
Une tour aux échecs (sens 3)
 
Une tour d’ordinateur (sens 5)
 
Une tour de plongeons (sens 6)
 
Armoiries avec 2 tours (sens héraldique)

tour \tuʁ\ féminin

  1. Construction élevée, cylindrique, carrée ou polygonale.
    • Dans certains cas, le corps du moulin est fixe et forme une tour en maçonnerie, sur laquelle peut tourner la toiture en entraînant avec elle l'arbre et les ailes. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 114)
    • De style ogival flamboyant, à ornementation très fouillée, surtout dans la façade et les tours, ses arcs-boutants, ses clochetons, ses pinacles gothiques sont remarquables. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Les bases des tours visigothes sont carrées ou ont été grossièrement arrondies pour recevoir les défenses du Ve siècle. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • La loge du concierge figure une tour carrée, avec une plate-forme à créneaux, garnie d'échauguettes. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Un adolescent est retiré de la file. Juste avant qu'une forte détonation venue d'une tour militaire l’envoie bouler sur l’asphalte, la tête broyée par une balle de mitrailleuse. — (Calixte Baniafouna, Devoir de mémoire, page 160, L'Harmattan, 2001)
  2. (Militaire) (Histoire) Machine de guerre que les Romains attachaient sur le dos des éléphants de combat et dans lesquelles ils plaçaient ordinairement des archers.
  3. (Jeu d’échecs) Pièce du jeu d’échecs, de la forme de la construction du même nom (1), pouvant se déplacer horizontalement et verticalement et située au début du jeu dans les angles de l’échiquier.
    • Le roi, en rocquant, ne doit sauter que deux cases, c'est à-dire, que la tour avec laquelle il rocque, se mettra sur la case attenant immédiatement au roi, et celui-ci, sautant par dessus, se placera de l'autre côté de la tour. — (Hilaire Le Gai, Almanach des jeux : Académie nouvelle, Paris : Passard, 1853, page 168)
  4. (Industrie) Appareil vertical de forme généralement cylindrique.
    • Tour de dialyse.
    • Tour de lavage.
  5. (Informatique) Boîtier d’ordinateur non portable.
  6. (Sport) Construction supportant les différents plongeoirs.
    • Une tour de plongeons.
  7. (Héraldique) Meuble représentant le bâtiment du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée ronde mais peut aussi être carrée. Elle présente généralement une porte pouvant être ouverte ou fermée, deux ouvertures ouvertes ou non et trois créneaux. Quand on s’éloigne de ces éléments, il est préférable de le spécifié dans les blasonnement. À rapprocher de beffroi, donjon et phare.
    • D’azur à deux tours d’argent rangées en fasce, qui est de la commune de Beaufort de Savoie → voir illustration « armoiries avec 2 tours »

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   tour figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : bague, église.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
tour tours
\tuʁ\

tour \tuʁ\ masculin

  1. (Métrologie) (Géométrie) Angle particulier valant 360° ou 2π rad. Le secteur angulaire correspond alors au plan complet. Symbole : tr. Les vitesses angulaires s’expriment en général en tr/min.
  2. (Par extension) Périmètre, itinéraire suivant les contours d’un objet, d’un sujet.
    • Faire le tour d’une question
    • J’ai fait le tour du bâtiment, et je n’ai rien vu.
  3. (Tourisme) (Sport) Circuit formant une boucle fermée.
    • As-tu suivi le Tour de France ?
  4. Mouvement d’allée et venue, de parcours fait dans un endroit donné.
    • Tu viens, on va faire un tour.
  5. Action exigeant de l’habileté, de l’agilité.
  6. (Par extension) Action néfaste et malicieuse portée à l’encontre de quelqu’un d’autre.
    • Il m’a joué un tour, il va me le payer.
  7. Rang successif ou alternatif, dans le déroulement d’une activité ou d'une action.
    • L’Itabera illumine le quai.[…]. Des voyageurs montent à la coupée et en descendent. Nous la gravissons à notre tour. — (Albert Londres, L'Homme qui s'évada, p.198, Les éditions de France, 1928)
    • C'était une élection toute politique. M. d'Haussonville passa au premier tour de scrutin, au nez et à la barbe du parti impérialiste, qui n'avait trouvé personne à lui opposer. — (Léon Séché, Le Cénacle de Joseph Delorme : 1827-1830: Victor Hugo et les poètes, ‎Ligaran, 2015)
    • Un matin, elle assista à une scène qui la bouleversa. Un patient attendait son tour afin de passer une radio. Assis sur un chariot, il lisait un policier de la collection le Masque. — (Louis Nucéra, Le kiosque à musique, éd. Grasset, 1984)
  8. (Par ellipse) Tour d’abandon.
    • L’une des caractéristiques les plus marquantes des premiers hospices modernes pour enfants trouvés était une niche creusée dans un mur et pourvue d’une porte à tambour qui permettait à un parent ou à un serviteur de mettre un enfant en sécurité sans crainte d’être vu. En France, on appelait ça le tour, en Italie, la ruota. — (Jean Lelièvre, L’Enfant inefficient intellectuel, Bréal, 2005, page 172)
  9. (Droit) (Par ellipse) Droit du voisin possédant un mur privatif à passer dans la propriété contiguë pour l’entretenir. → voir tour d’échelle
    • On connaissait sous l’ancien droit, dans quelques coutumes, une servitude légale , nommée servitude d'échelage, ou tour de l’échelle, qui donnait le droit à chaque propriétaire , lorsqu’il faisait réparer son mur ou son édifice, de poser ses échelles sur l’héritage voisin. — (Claude Nicolas Lalaure, Traité des servitudes réelles, à Paris chez Tournachon-Molin, 1827, page 813)

SynonymesModifier

Tour de 360° :

droit :

DérivésModifier

TraductionsModifier

À classer :

Nom commun 3Modifier

 
Un tour. (2)
Singulier Pluriel
tour tours
\tuʁ\

tour \tuʁ\ masculin

  1. (Arts de la céramique) Outil du potier.
  2. (Technique) (Usinage) Mécanisme ou machine-outil qui permet en faisant tourner une pièce autour d’un axe de fabriquer des formes de révolution par usinage ou décolletage.
    • Le boutonnier traditionnel presse la nacre ou la corne qu'il découpe et transforme en petits galets ronds ou en pions. Puis il les façonne au tour ou à la meule pour leur donner une forme arrondie, les perce et les polit avant de les teinter, de les décorer ou de les graver. — (Dictionnaire de l'artisanat et des métiers, Institut supérieur des Métiers, éditions Le Cherche-midi, 2012, page 54)

SynonymesModifier

Mécanisme pour tourner une pièce :

DérivésModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « un tour [ɛ̃ tuʁ] »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • France (Muntzenheim) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »
  • (Région à préciser) : écouter « tour »
  • France (Paris) : écouter « tour »

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français tour.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tour
\tɔː(r)\
tours
\tɔː(r)z\

tour \tɔː\

  1. (Tourisme) Tour (de tourisme).

DérivésModifier

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to tour
\tɔː(r)\
Présent simple,
3e pers. sing.
tours
\tɔː(r)z\
Prétérit toured
\tɔː(r)d\
Participe passé toured
\tɔː(r)d\
Participe présent touring
\tɔː(r).ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

tour \tɔː(r)\

  1. (Tourisme) Faire un tour.
    • Next week, I'm going to tour the United States.
    • She loves to go touring.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • tour sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du latin turris.
Mentionné dans le Catholicon (tour).
À comparer avec les mots twr en gallois, tour en cornique (sens identique).

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté tour tourioù
Adoucissante dour dourioù
Spirante zour zourioù
Durcissante inchangé inchangé

tour \ˈtuːr\ masculin

  1. (Architecture) Tour.
    • — Gouzout a rit petra ’ c’hoarvezo ganin kerkent ha ma viot aet kuit eus an tour-mañ. — (Langleiz, Romant ar Roue Arzhur, Éditions Al Liamm, 1975, p. 23)
      — Vous savez bien ce qui m’arrivera dès que aurez quitté cette tour.

DérivésModifier

Forme de nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté dour doureier dourioù
Adoucissante zour zoureier zourioù
Spirante inchangé inchangé inchangé
Durcissante tour toureier tourioù

tour \ˈtuːr\ masculin

  1. Forme mutée de dour par durcissement (d > t).
    • Ne gleve a bep tu nemet komzoù dizoare : « He ! mec’hieg, p’lec’h oc’h chomet gant ho tour ? [...]. — (Yeun ar Gow, E skeud Tour Bras Sant Jermen, Éditions Al Liamm, 1978, p. 27)
      De toutes parts il n’entendait que des paroles grossières : « Eh ! morveux, où êtes-vous resté avec votre eau ? [...].

Forme de verbe Modifier

Mutation Forme
Non muté dour
Adoucissante zour
Spirante inchangé
Durcissante tour

tour \ˈtuːr\

  1. Forme mutée de dour par durcissement (d > t).

AnagrammesModifier

CorniqueModifier

ÉtymologieModifier

À comparer avec les mots tour en breton, twr en gallois (sens identique).

Nom commun Modifier

tour \ˈtuːʁ\ masculin (pluriel : touryow)

  1. Tour.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français tour. À comparer à son homonyme toer.

Nom commun Modifier

tour \Prononciation ?\ masculin

  1. Tour.
    • een tour door het gebouw
      une visite du bâtiment
    • de Tour de France
      le Tour de France, la grande boucle

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 91,9 % des Flamands,
  • 96,1 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]