Français modifier

Étymologie modifier

(Adjectif, nom 1) (1609) De l’italien posticcio (« même sens ») lui même de : Du latin posticus (« mis derrière »).
(Nom 2) (Date à préciser) De l’italien posteggia (« boniment »), au sens propre « endroit où l'on stationne », de posto (« emplacement »).

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
postiche postiches
\pɔs.tiʃ\

postiche \pɔs.tiʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est faux, artificiel.
    • Des dents postiches.
    • Des cheveux postiches. → voir perruque
    • En entendant tout le monde rendre justice à ses talents postiches, le marquis d'Aiglemont finit par se persuader à lui-même qu'il était un des hommes les plus remarquables de la cour. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le maquignon de bas étage […] travaille les oreilles, souffle les salières, burine les dents, place une queue postiche, taille les sabots, mastique les seimes, donne un coup de pinceau, refait une jeunesse, farde, corrige, embellit. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Le court dernier chapitre, où l'on voit les bourreaux aiguiser leurs couteaux, est manifestement la conclusion postiche d'un roman qui ne peut pas finir. — (Claude David, préface du Procès, Gallimard, Folio classique, 1987, p. 8)
  2. Qui est fait et ajouté après coup.
    • Les ornements de ce portail sont postiches.
  3. Qui ne convient pas au lieu où il est placé.
    • Je n’ai ni le génie, ni la magnifique position de lord Byron ; je n’ai pas surtout l’auréole de sa damnation postiche et de son faux malheur social. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Dérivés modifier

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
postiche postiches
\pɔs.tiʃ\

postiche \pɔs.tiʃ\ masculin

  1. Synonyme de perruque.
    • Un petit homme ventru […] qui dissimule sous un postiche une calvitie qui pourrait causer préjudice à la vente de ses lotions capillaires. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, 1933, page 1036)
  2. (Par extension) Attribut factice.
    • Le "gang des postiches", une bande de braqueurs, habillés en bourgeois, qui tiennent leur surnom des perruques et fausses moustaches qu’ils portent pour dissimuler leur identité, ont commis une série de braquages en s’attaquant principalement aux salles des coffres des banques. — (Justine Chevalier, Magot du "gang des postiches" : Michel Fourniret jugé pour son crime crapuleux sur BFMTV.com, NextInteractive. Mis en ligne le 13 novembre 2018)
    • À une soirée déguisée organisée par d'anciens Nazis :
      — OSS117 : « Heinrich? »
      — Heinrich : « Il n'y a plus de Heinrich... Je suis Friedrich! » (il enlève sa perruque.)
      — OSS117 : « Ça alors... Heinrich? Un postiche? »
      — (OSS 117 : Rio ne répond plus, Michel Hazanavicius (2009).)

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
postiche postiches
\pɔs.tiʃ\

postiche \pɔs.tiʃ\ féminin

  1. (Argot) (Vieilli) Discours tenu, sur la voie publique, par un forain, un camelot, un artiste ambulant pour attirer les badauds.
    • Ça c'est la postiche : rassembler les gens et donner de la valeur à la marchandise même si elle n'en a pas ! — (Émile Chaumentin , Roi des camelots, éd. Hachette, 1977)
    • Vente à la postiche.
  2. Type de vente où le vendeur distribue des cadeaux aux futurs clients (ceux-ci se sentent ensuite obliger d'acheter) et où le vendeur rajoute de la marchandise au lot initial ou baisse le prix unitaire (sensation de «bonne affaire»).
    • [...], puis il a repris la vente à la postiche : « Douze mouchoirs de pur Cholet, auxquels j'ajoute, gratuits, six torchons pur métis et une paire de gants de toilette garantis Boussac . À ce prix là c'est pas la peine de vous moucher dans vos doigts mesdames ! Mais je vous averti y'en aura pas assez pour tout le monde ! — (Évelyne Lagardet , Un rêve français, éd. Flammarion, 2007)
    • Vente à la postiche – Procédé de vente consistant à distribuer, dans les boîtes aux lettres des habitants d'un quartier ou d'un village, des prospectus indiquant une vente très proche et promettant aux porteurs du prospectus des cadeaux alléchants. — (Mokhtar Lakehal, Le grand livre de l'économie contemporaine et des principaux faits de société, éd. Eyrolles, 2012)
    • [...] tel celui dit « vente à la postiche » , consistant à annoncer le prix d'un article et à l'abaisser ensuite par tranches successives pour décider les acheteurs. — (Jacques Ghestin, Bernard Desché, La vente, éd. LGDJ, 1900)
  3. Cadeau distribué aux badauds lors de ce type de vente.

Dérivés modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier