FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1416)[1] Apparait avec le sens de « lettre capitale ornée[1] », en ancien français cadel (« lettre capitale »), de l'ancien occitan capdel (« capital, capitaine »)[1] ; du sens de « capitale ornée », il est passé à celui de « chose inutiles » puis à celui de « fête » et enfin le sens qu'on lui connaît.
Ou du latin catellus (« petite chaine »)[2] diminutif de catena (« chaine »), à cause de la forme enchaînée des traits de plume. Gilles Ménage nous apprend[2] que « faire des cadeaux » s'est dit pour « faire des choses spécieuses mais inutiles », comparées métaphoriquement à ces traits de main des maîtres d'écriture. De là on passe sans peine à « cadeau » dans le sens de « divertissement, fête » et, finalement, « présent ».
Antoine-Paulin Pihan le fait dériver de l’arabe [[هدية#ar|هدية]], hadiyya (« cadeau »)[3], ce qui ne correspond ni phonétiquement, ni sémantiquement au sens ancien de « lettre capitale ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cadeau cadeaux
\ka.do\
 
Cadeaux placés sous un sapin de Noël.

cadeau \ka.do\ masculin

  1. (Vieilli) Fête que l’on donnait principalement à des femmes, partie de plaisir.
    • Elles y ont reçu des cadeaux merveilleux de musique et de danse. — (Molière, Am. magn. I, 1)
    • Des promenades du temps,
      Ou dîners qu’on donne aux champs,
      Il ne faut point qu’elle essaye
      Selon les prudents cerveaux,
      Le mari dans ces cadeaux
      Est toujours celui qui paye.
      — (Molière, L’École des femmes, III, 2)
  2. Présent, don.
    • Je me représentais sa mine lorsqu’elle recevrait mon cadeau, et je me demandais : « Qu’est-ce qu’elle dira ? » — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Je reçus de France un important matériel, un nouveau cinématographe, cadeau de mon ami Pierre Albaran, et un phonographe envoyé par Jean Borotra, le champion de tennis. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le « gros » l'entretenait parcimonieusement de repas et de cadeaux mesquins et lui payait sa chambre, au coin de la rue Grange-Batelière. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Cheikh Gaafar se montra généreux pour la dot et les cadeaux. Il fit célébrer de belles fêtes pour le mariage. […]. Le village entier fut en liesse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • J’ai reçu des sous-vêtements, des montres, même des étuis à crayon. Que des choses pratiques. Ce ne sont pas des cadeaux, ça! Les cadeaux, c’est le luxe, l’inattendu, le flafla. Ça ne sert à rien, un cadeau qui sert à quelque chose. — (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, page 152)
  3. (Ironique) Employé par antiphrase pour désigner quelqu’un ou quelque chose qui déplait ou qui nuit.
    • Ah ! C’est un joli cadeau ! Depuis vingt-huit ans que je l’endure ! Ah ! Je suis servie ! — (Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit, Denoël & Steele, Paris, 1936)
    • Avec ça le crâne aussi lisse que ces saletés de melons qui font la richesse de la région, mais l’intelligence en moins.
      Incapable de prononcer une phrase sans mettre un mot à la place d’un autre.
      Un cadeau pour l’humanité.
      — (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, page 20)
    • Ivre mort, le salaud ! Allons bon, v’là autre chose ! Tu parles d’un cadeau, ce mec ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), La Matrone des Sleepinges, Fleuve Noir, 1993)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   cadeau figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : cadeau.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • cadeau sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • cadeau sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français cadeau.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom cadeau cadeaus
Diminutif cadeautje cadeautjes

cadeau \Prononciation ?\ neutre

  1. Cadeau, présent, don.
    • iemand iets cadeau doen.
      offrir quelque chose à quelqu’un.
    • ik geef het u cadeau.
      je vous en fais cadeau.
    • cadeau krijgen.
      recevoir en cadeau.
    • dit heb ik cadeau gekregen.
      on me l’a offert, on m’en a fait cadeau, cela m’a été offert en cadeau.
    • (Par euphémisme) iets niet cadeau geven.
      vendre cher quelque chose.
    • (Ironique) dat krijg je van me cadeau!
      tu peux le garder !, c’est cadeau.
    • dat krijg je niet cadeau : ça se mérite.
    • je krijgt het niet cadeau in het leven.
      dans la vie on n’a rien pour rien.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,6 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]