Étymologie

modifier
Du latin subire.

subir \sy.biʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Souffrir, supporter ou être soumis à quelque chose de pénible.
    • Cette torture par laquelle vous venez de passer, vous me l'avez fait subir, il y a une heure à peine : il était juste que vous fissiez connaissance avec elle. — (Urbain Olivier, Le manoir du Vieux-Clos, chap. 32, Lausanne : chez Georges Bridel, 1864, p. 320)
    • La masse croit qu’elle souffre parce qu’elle subit une inique conséquence d’un passé qui était plein de violences, d’ignorance et de méchanceté. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. V, La grève générale politique, 1908, p. 227)
    • Rivaux comme tous bons chasseurs, c’était à qui raserait à l’autre le lièvre indiqué, et le roulé subissait naturellement les quolibets du vainqueur. — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Sa nuit de noce n’avait pas été pour elle une nuit d'amour. Elle avait subi son époux sans ardeur et sans répugnance. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Les étudiants savent qu'ils risquent de devoir y subir un bizutage, mais en vertu de la loi du silence qui les accompagne, ils ne savent rien des brimades qu'ils auront à subir. — (René de Vos, Le Bizutage, Presses Universitaires de France, 1998)
    • Mais la plupart subissent des métamorphoses qui définissent les insectes hétéromorphes ; elles sont progressives dans le type hétérométabole, et se font par étapes dans le type holométabole qui est le plus fréquent et le plus important. — (Jean Bailenger, Évolution de l’organisation animale, Masson, 2001, page 94)
    • Si Hostrup faisait marche arrière aujourd'hui, toutes les mésaventures qu'il avait subies pour faire plier Mørk n'auraient plus aucun sens et rimeraient tout au plus avec fiasco. Hostrup ne pouvait plus faire marche arrière. — (Anders Bodelsen, Mauvais Calcul, traduit du danois par Anne Renon, éd. Autrement, 2014)
    • Subir un examen, être examiné au sujet de certaines aptitudes, être interrogé sur certaines matières pour obtenir un grade ou un emploi.
    • Subir un interrogatoire, comparaître devant le juge et répondre à ses interrogations.
    • Subir une influence, se prêter plus ou moins volontairement à l'influence d'autrui.
    • Subir des changements, subir des modifications, subir une réforme, etc., se dit des choses qui viennent à être changées, modifiées.

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin subire.

subir \suˈβiɾ\ 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Monter.
    • ¿ Quieres subir más alto ?
      Veux-tu monter plus haut ?
    • Nos disponemos a atravesar una zona de enormes turbulencias. (...) Coloquen su equipaje de mano y sus ordenadores personales bajo el asiento delantero o en los compartimentos previstos a tal efecto. Guarden todos los líquidos y suban las mesitas plegables. — (Hervé Le Tellier, traduit par Pablo Martín Sánchez, La Anomalia, Seix Barral, 2021)
      Nous allons traverser une zone de très grande turbulence. (...) Veuillez ranger vos sacs et vos ordinateurs sous le siège devant vous ou dans les rangements prévus à cet effet. Ne gardez aucun liquide et fermez votre tablette devant vous.
  2. (Internet) Téléverser, uploader.

Antonymes

modifier

Prononciation

modifier

Étymologie

modifier
Du latin subire.

subir \su.ˈbir\ 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Monter.
  2. Gravir, grimper.
    • Os aluguéis subiam, no centro comercial atingiam preços absurdos. — (Jorge Amado, traduit par Georges Boisvert, Gabriela, cravo e canela, Companhia das letras, 1958)
      Dans le centre commercial, les loyers grimpaient au point d’atteindre des prix extravagants.

Synonymes

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier