Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de passer et de droit.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
passe-droit passe-droits
\pas.dʁwa\

passe-droit \pas.dʁwa\ masculin

  1. Avantage qu’on accorde à quelqu’un contre les règlements.
    • Sa nomination a été un passe-droit.
    • Le plus célèbre Garde des Sceaux de la Restauration vengea les passe-droits faits à cet homme modeste et silencieux par les Grands-Juges de l’Empire. — (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
    • Ce concept implique, bien plus qu’une compression historique, la fin de l’ « orthogénèse », c’est-à-dire de l’idée de « stades » de développement à parcourir comme autant de points de passage obligés sur la voie du progrès (une idée qui est le passe-droit de toutes les « missions civilisatrices », du colonialisme aux ONG modernes).— (Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe, 278 pages, Grasset, 2018, p. 100)
  2. Injustice qu’on fait à quelqu’un en lui préférant, pour un grade, pour un emploi, pour une récompense, une personne qui a moins de titres que lui par l’ancienneté ou par les services et le mérite.
    • On lui a fait bien des passe-droits.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Crésus sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier