Ouvrir le menu principal
Voir aussi : personné

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin persona (« masque de théâtre », « rôle, personnage »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
personne personnes
\pɛʁ.sɔn\

personne \pɛʁ.sɔn\ féminin

  1. Être humain considéré en tant qu’individu.
    • […] ; le respect de la personne humaine, la fidélité sexuelle et le dévouement pour les faibles constituent les éléments de moralité dont sont fiers tous les hommes d’un cœur élevé; – c’est même très souvent à cela que l’on réduit la morale. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, ch. VII, « La morale des producteurs », 1908, p. 340)
    • Dis-donc, Rosalie, s’écrie-t-il en s’adressant à sa femme, grosse personne blonde, molle et tavelée. — (Octave Mirbeau, « Notes de voyage », dans La vache tachetée, 1918)
    • […] je vis toute la famille de mon hôte, une vingtaine de personnes, dont une dizaine d’enfants, qui dormaient, serrés les uns contre les autres, sur des nattes de pandanus. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, t. 1 : « De New-York à Tahiti », 1929)
    • Il ne rendait visite qu’à sa mère et encore, cette dernière, entourée de vieilles personnes ridicules et sujette elle-même à des radotages, lui agaçait les nerfs […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Et puis, je peux faire clamser nos ennemis, en piquant d’une certaine façon un crapaud que j’aurai baptisé au nom de la personne condamnée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ce n'est que face à Dieu, en effet, dans le dialogue de lumière et d'amour qui nous identifie avec Lui, que nous devenons des personnes, c'est-à-dire une source, une origine, un espace, une liberté, comme le mot personne l'indique, puisque personne veut dire : résonner à travers, en entendant par là une résonance divine qui laisse retentir en nous ce que saint Jean de la Croix appelle la musique silencieuse. — (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, transcription d'une retraite donnée en 1959, éd. Anne Sigier, 1990, p. 123)
  2. (Philosophie) Individu ou entité consciente d'elle-même et à laquelle on reconnaît des droits.
    • Le débat fait rage pour savoir si certains animaux sont des personnes.
  3. (Grammaire) Rôle que tient la personne ou la chose en cause dans l’acte d’énonciation. Note : Première personne : je, nous ;
    Deuxième personne : tu, vous ;
    Troisième personne : il, elle, ils, elles.
  4. Précédé d’un adjectif possessif, se dit de la vie, du corps, du physique de celui qui parle, à qui l’on parle, ou dont on parle.
  5. Personnage.
    • Il était la seconde personne du royaume.
  6. Se dit, dans certaines locutions, des femmes seulement.
    • C’est la plus belle personne du monde, une des plus jolies personnes qu’on puisse voir.
    • Voilà une belle personne.
    • Un pensionnat de jeunes personnes.
    • Elle est très belle personne.
  7. Se dit quelquefois d’un homme ou d’une femme, considérés en eux-mêmes.
    • Peu de gens savent séparer la personne de la situation qu’elle occupe.
    • La personne d’un auteur, par opposition à ses œuvres.
  8. Sert, dans certaines expressions, à donner plus de force, d’ampleur, de solennité à ce que l’on dit.
    • Monsieur le sénateur, il vous arrive une histoire fâcheuse... Vous vous êtes permis quelques privautés sur la personne d’un petit marmiton qui stationnait dans une pissotière. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 184)
    • Cet officier est attaché à la personne du général.
    • Ce général se porta de sa personne en tel endroit, Il y alla lui-même.
    • En sa personne se dit dans le même sens, mais a toujours rapport au régime du verbe.
    • C’est l’offenser en sa personne.
  9. (Droit) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Parlant à sa personne, Parlant à lui-même.
    • Je le lui ai dit, parlant à sa personne.
    • Assigner une commune en la personne ou au domicile du maire, le Trésor en la personne ou au bureau de l’agent, etc.
    • Offenser, outrager quelqu’un en la personne d’un autre.
  10. (Religion) Être divin, dans la théologie chrétienne.
    • Le dogme de l’Incarnation implique l’existence, en Jésus-Christ, de deux natures et d’une seule personne ; le dogme de la Trinité implique en Dieu l’existence de trois personnes et d’une seule nature. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)

NotesModifier

  Ce mot féminin n’a pas de masculin correspondant, et il peut désigner des hommes.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   personne figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : police.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Pronom indéfini Modifier

Invariable
personne
\pɛʁ.sɔn\

personne \pɛʁ.sɔn\ masculin singulier invariable

  1. (Littéraire) Quelqu’un.
    • Le fragile édifice du crédit, – qui avait des proportions que nul n’avait prévues, et qui avait tenu dans une dépendance réciproque des centaines de millions d’hommes, sans que personne s’en rendît clairement compte, – s’effondra dans la panique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 249 de l’éd. de 1921)
    • Y a-t-il personne d’assez hardi ?
    • Je doute que personne y réussisse.
    • Il ne veut pas que personne soit lésé.
  2. Nul ; quiconque ; qui que ce soit. — Note : Il est alors accompagné d’une négation
    • Charles se leva, […], s’approcha de la porte, tendit l’oreille pour s’assurer que personne n’était aux écoutes, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. III)
    • — Tu ne trouveras pas beaucoup de villes aussi faignantes que celle-ci. Parole d'honneur ! personne ne fiche rien. — (Jules Romains, Le bourg régénéré: conte de la vie unanime, Librairie Léon Vanier, 1906, p. 55)
    • Cet avis mortuaire, avec son laconisme, me parut d’une indicible tristesse et m’imposa la vision d’un de ces mornes corbillards qui, parfois, traversent Paris à vive allure sans personne derrière eux. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Un vague et déprimant malaise planait. Sous le porche des Réguliers, personne. Les trafiquants de drogue qui s’y postaient le soir s’étaient, prudemment, éclipsés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 78)
    • J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. I., Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • Pas un bruit, sauf la pièce qui tombe dans le distributeur, le bruit du moteur, le café qui coule dans le godet en plastique. Personne' ne parle. — (Catherine Guibourg, Le oui européen et le non français, La Compagnie Littéraire, 2006, page 107)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier