Ouvrir le menu principal
Voir aussi : ondé

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin unda (« onde », « eau », « agitation »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
onde ondes
\ɔ̃d\

onde \ɔ̃d\ féminin

  1. (Physique) Ondulations d'un milieu élastique ou d'un flux électromagnétique. Perturbation d'un milieu qui se propage.
    • Je cherchai donc à me représenter la dualité onde-corpuscule par une image spatiale où le corpuscule serait le centre d'un phénomène ondulatoire étendu. — (Louis de Broglie ; La Physique quantique restera-t-elle indéterministe ? Séance de l'Académie des Sciences, du 25 avril 1953)
    • (Figuré)Rien n'est plus malaisé que l'exploitation méthodique d'un évènement du cœur, rien ne s'amortit plus vite que les ondes d'un coup de foudre. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.44)
    • Les ondes sonores sont des ondulations de l’air produisant le son.
    • Les ondes lumineuses furent considérées comme des ondulations du milieu éthéré élastique, dont on supposait l’existence et par lequel on expliquait les phénomènes lumineux.
    • Les ondes hertziennes sont des ondulations électromagnétique, produites par des décharges électriques et dont la découverte a rendu possible l’invention de la télégraphie sans fil.
    • Les ondes de l’eau de la mer, d’un lac, d’une rivière, qui se déplace en faisant des rides plus ou moins grosses.
  2. (Poétique) L’eau, en général.
    • L’onde claire, transparente, limpide, paisible, fugitive d’une source, d’un ruisseau, d’une rivière, d’un fleuve.
    • Elle se regardait dans le cristal d’une onde pure.
  3. (Poétique) La mer.
    • Sur la terre et sur l’onde. — Le vaisseau vogue sur les ondes.
    • Le soleil se cache dans les ondes, sort du sein de l’onde.
    • L’onde amère. — Les nymphes de l’onde.
    • À la merci des ondes. — Au gré de l’onde.
    • Belle Aréthuse, ainsi ton onde fortunée
      Roule au sein furieux d’Amphitrite étonnée
      Un cristal pur et des flots toujours clairs
      Que jamais ne corrompt l’amertume des mers.
      — (Voltaire, La Henriade, 1723)
  4. (Au pluriel) (Figuré) Ce qui présente une surface ridée, alternativement concave et convexe, ce qui a des variations alternatives de teintes qui ressemblent aux ondes de la mer.
    • Moire à grandes, à petites ondes. — Tracer des ondes.
    • Des cheveux en ondes. — Les ondes spirales des colonnes torses. — Les ondes d’un bois veiné.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • onde sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(1100-1125) Du latin unda.

Nom commun Modifier

onde \Prononciation ?\ féminin

  1. Onde (surtout de la mer).

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

PortugaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin unde.

Pronom interrogatif Modifier

Invariable
onde
\ˈõ.dɨ\

onde \ˈõ.dɨ\

  1. .
    • Onde está minha gata?
      Où est ma chatte ?

Adverbe Modifier

Invariable
onde
\ˈõ.dɨ\

onde \ˈõ.dɨ\

  1. .

SynonymesModifier

PrononciationModifier