Voir aussi : MAL, Mal, mál, màl, mâl, mäl, måL, mål, m̄al, Mal., mal-, -mal

Conventions internationales modifier

Symbole modifier

mal

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du malayalam.

Références modifier

Français modifier

Étymologie modifier

(Vers 980) Du latin malum, de sens identique.

Adjectif modifier

Invariable
mal
\mal\

mal \mal\

  1. Mauvais.
    • D'ailleurs, ce qui est particulier à la politique de l’histoire sainte, c'est que, chaque fois qu'un personnage marquant fait quelque chose de mal, c'est toujours le pauvre peuple qui écope. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, page 131)
    • Par avance, il sait ce qu'il trouvera d'imparfait, de médiocre, de mal, d'immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu'il prodigue et ressasse à chaque inspection. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La male peste vous étouffe.
    • Mourir de male mort : Mourir de mort violente.
  2. Il est encore employé dans les expressions :
    • Bon gré mal gré et
    • Bon an, mal an.
  3. Il est aussi employé comme adjectif invariable dans les expressions suivantes :
    • Être mal : Être sérieusement malade.
    • Être fort mal : Être en danger de mort.

Notes modifier

Citation faisant appel à l'étymologie et à plus d'un sens à la fois
  • La souffrance est le nerf de la guerre de la réflexion antispéciste. Selon cette doctrine, les êtres doués de sensibilité devraient avoir des droits de base équivalents à ceux des êtres humains, au nom de leur capacité à éprouver de la souffrance et du plaisir. Le langage aide d'ailleurs à établir cette correspondance : le mot latin malum, qui a donné « mal » en français, signifie à la fois ce qui est mauvais, au sens moral du terme, mais qualifie aussi le malheur, la maladie, la méchanceté ou la douleur. Étymologiquement, avoir mal est mal : souffrir est mauvais. Le mot « mal » trace ainsi un trait d'union entre un affect et un jugement : il indexe la morale sur un mode d'existence spécifique. — (Ariane Nicolas, L'imposture antispéciste, Desclée de Brouwer, 2020, page 31)

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Adverbe modifier

Invariable
mal
\mal\

mal \mal\ invariable

  1. De mauvaise manière, autrement qu’il ne faut, qu’il ne convient, qu’on ne désirerait.
    • — Oh toi, ronchonne-t-elle, tu joues l’esprit fort, n’empêche que tu dormais mal, souviens-toi. — (Frédéric Dard, San-Antonio, n° 63 : Faut être logique, Éditions Fleuve Noir, 1967)
    • Cette affaire va mal.
    • Il a mal fait ses affaires.
    • Il a mal réussi.
    • Que cette lettre est mal tournée!
    • J’ai mal entendu.
    • Il parle mal.
    • Il tient mal à cheval.
    • Il est mal dans ses affaires.
    • Mal vu, mal pensé, mal dit, mal interprété.
    • Cela est arrivé mal à propos.
    • son père tel qu’il s’avançait jadis sur les routes mal sûres — (Robert Brasillach, La Conquérante, Cinquième partie, ch. ii, Librairie Plon, 1943, p. 270)
    • Prendre mal une chose : S’en offenser.
    • Se trouver mal : Tomber en faiblesse, en défaillance. Éprouver un malaise.
    • Se trouver mal d’une chose, : En éprouver du dommage, de l’inconvénient.
    • Se mettre mal : S’habiller sans goût.
    • Se mettre mal avec quelqu’un : Se brouiller avec lui.
    • Être mal avec quelqu’un : Être brouillé avec lui.
  2. (Familier) Se dit en parlant du visage, de la tournure, des manières.
    • Cette jeune fille n’est pas mal.
    • Comme ce jeune homme est mal !

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
mal
\mal\
maux
\mo\

mal \mal\ masculin

  1. (Religion) Ce qui est refusé par une doctrine, un dogme religieux.
    • Pascal nous dit qu’au point de vue des faits, le Bien et le Mal sont une question de « latitude ». En effet, tel acte humain s’appelle crime, ici, bonne action, là-bas, et réciproquement. — (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, Calmann Lévy, 1893, p.1)
    • Les gentils cons qui décrétaient le Bien et le Mal comprenaient qu'un garnement tirât les cheveux d'une fillette, pas qu'il lui roulât un patin ! Sœur Marie me le fit bien savoir ! Purification de ma bouche vilaine par la cascade d’ave au pied de saint Joseph. — (Pierre-Robert Leclercq, Les Gabyandre, Librairie Fayard, 1978)
    • Que je le plains, pécheur, en ton heure dernière !
      Les maux les plus affreux sont amassés sur toi;
      Le noir enfer, séjour rempli d'effroi,
      T’attend au bout de la carrière.
      — (Mort du pécheur, dans Félix Dupanloup, Manuel des petits séminaires et des maisons d'éducation chrétienne, p.106, 2e éd., 1844)
    • Dans tes yeux le mal qui se traîne
      Comme une idée de crucifix
      Dans tes mains le mal qui se promène
      Avec un vieux rêve rougi
      Dans ton cœur le mal qui se soûle
      De quelques minutes d’oubli
      Et puis dans l’ombre le bien qui coule
      Dans la rivière de la nuit.
      — (Léo Ferré, Le Mal)
  2. Ce qui est contraire au bien, ce qui est mauvais, nuisible, désavantageux, préjudiciable, etc.
    • Nous croyons que la plus grande partie des maux qui affligent les hommes découle de la mauvaise organisation sociale ; et que les hommes, par leur volonté et leur savoir, peuvent les faire disparaître. — (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
    • Le mal que font les hommes vit après eux ; le bien est souvent enseveli avec leurs cendres. — (William Shakespeare, « Jules César », acte 3, scène 6, dans les Œuvres dramatiques de Shakspeare, tome 1, traduit de l'anglais par Letourneur, Paris : chez Lavigne, 1836, p. 117)
    • Ce fut M. de Chalvet-Rochemonteix qui apprit aux paysans à se prémunir contre les ravages de la carie dans les grains par le sulfatage de la semence, dont les résultats furent souverains. Le mal cessa avec l’application de ce remède. — (Abbé Henri-Dominique Larrondo, Monographie de la commune de Merville (Haute-Garonne), dans Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, Paris & Lille : J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, 1898, page 96)
    • De deux maux il faut choisir le moindre.
    • Il a eu plus de peur que de mal.
    • Un mal imaginaire : Un mal qui n’existe que dans l’imagination.
  3. Ce qui est contraire à la vertu, à la probité, à l’honneur, essentiellement la violence et le mensonge.
    • Faire souffrir autrui uniquement pour le plaisir égoïste constitue une manifestation évidente du mal.
    • Cette Antigone voyoute pourrait courir toutefois le risque d'énoncer un univers d’indifférenciation où l'ordre légal et la transgression s’égaleraient sur un seuil éthique au-delà du bien et du mal, […]. — (Rose Duroux, Les Antigones contemporaines: de 1945 à nos jours, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2010, page 310)
    • Quand on dit qu'on a besoin de religion pour ne pas faire le mal, on pense en réalité qu'on a besoin de police, ce qui n'est pas la même chose. Supprimez la police quelques jours, et vous verrez que la crainte de Dieu n'empêchera pas grand-chose. — (Bernard Maris, Domination, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
    • Faire le bien et le mal sans discernement.
    • Il y a du mal, il n’y a pas de mal, il n’y a pas grand mal à cela.
    • Mettre une femme à mal : Rendre une femme enceinte par violence ou par séduction.
    • Penser à mal : Avoir quelque intention maligne ou mauvaise.
  4. Douleur physique, maladie.
    • On dit encore que, profondément atteint, sous la rongeure d'un mal qui ne pardonne pas, Abd-ul-Hamid est préoccupé de sa succession. — (Victor Bérard, Le sultan, l'islam et les puissances, page 62, Armand Colin, 1907)
    • Parfois elles étaient si dures les nouvelles selles merveilleuses, qu'elle en éprouvait un mal affreux au fondement... Des déchirements... Elle était obligée de se mettre de la vaseline alors avant d'aller aux cabinets. — (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Base d'une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. — (Bernadette Sauvaget, Halal est grand, dans Libération (journal), des 8 & 9 janvier 2011)
    • Atteint d'un mal nommé porphyrie, le pauvre garçon est contraint de s'abreuver de sang humain pour conjurer sa langueur chronique. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
  5. Peine, travail, difficulté.
    • On a trop de mal dans cette maison.
    • Il a bien du mal à gagner sa vie.
    • Il se donne bien du mal pour nourrir sa famille.
    • Dans ton sommeil, tu as dit les noms de tes putes. Après tout le mal que tu te donnes pour appeler ta femme... (sous-titres Undercover)
    • Les lois qui régissent la politique migratoire en France ont du mal à être appliquées.
  6. (Sens figuré) Répugnance.
    • Avoir du mal, bien du mal à faire une chose.
  7. (Sens figuré) Chagrin.
    • Il a eu bien du mal à vous quitter.
  8. Dommage, perte.
    • La gelée a tout perdu, il y a encore plus de mal que l’on ne croit.
    • Il n’y a que demi-mal.
  9. Médisance.
    • Dire du mal de son prochain.
    • Il a dit beaucoup de mal de moi.
  10. Interprétation défavorable et fausse donnée à quelque chose.
    • C’est un homme qui prend tout en mal.
    • Il a tourné en mal les choses obligeantes qu’on lui disait.

Antonymes modifier

Apparentés étymologiques modifier

  • malade (et ses apparentés)
  • → voir mal- pour les mots composé avec mal.

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Homophones modifier

Paronymes modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Afrikaans modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif modifier

mal \Prononciation ?\

  1. Agité, fou, aberrant.

Synonymes modifier

Anagrammes modifier

Albanais modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

mal \mal\

  1. Montagne.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Allemand modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe modifier

mal \maːl\

  1. (Familier) Parfois, une fois.
    • Andrea Rücker (...) und Anna Schumacher haben "Mama geht tanzen" gegründet, weil sie selbst mal wieder feiern gehen wollten. — (Elisa Britzelmeier, « "Mama geht tanzen": Feiern, bis der Ehemann kommt », dans Süddeutsche Zeitung, 27 juin 2023 [texte intégral])
      Andrea Rücker (...) et Anna Schumacher ont créé "Maman va danser" parce qu'elles voulaient encore une fois elles-mêmes faire la fête.
  2. mal ..., mal ...: Parfois, tantôt.
    • Mal seh' ich sie, mal nicht. : « Parfois je la vois, parfois pas. »
    • Die Wörter werden mal in ihrem striktesten Sinn aufgefaßt, mal bekommen sie, in unendlich erweitertem Sinn gebraucht, einen Symbolwert: der Begriff Phallus zum Beispiel bezeichnet einerseits ganz buchstäblich den fleischigen Auswuchs, nämlich das männliche Geschlechtsteil, andererseits wird er als Ausdruck für den männlichen Charakter und die männliche Situation insgesamt gebraucht. — (Simone de Beauvoir, traduit par Uli Aumüller et Grete Osterwald, Das andere Geschlecht, Rowohlt Verlag, 1992)
      Tantôt les mots y sont pris dans leur sens le plus réduit, le terme phallus par exemple désignant très exactement cette excroissance charnue qu’est un sexe mâle ; tantôt indéfiniment élargis ils prennent une valeur symbolique : le phallus exprimerait tout l’ensemble du caractère et de la situation virils.
  3. Fois (en mathématiques).
    • Drei mal drei sind neun. : « Trois fois trois font neuf. »
  4. (Familier) Rend un impératif plus gentil, comme "un peu".
    • Komm mal her ! : « Viens (un peu) par ici ! »
    • Warte mal ! : « Attends voir ! »

Synonymes modifier

Apparentés étymologiques modifier

Forme de verbe modifier

mal \maːl\

  1. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de malen.

Prononciation modifier

  • Vienne : écouter « mal [maːl] »
  • Berlin : écouter « mal [maːl] »
  • (Allemagne) : écouter « mal [maːl] »

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe modifier

mal *\Prononciation ?\

  1. Mal, de façon mauvaise.
  2. Mal, indique le contraire
    • Sote gent mal senee — (Li ABC Nostre Dame ms. 837 de la BnF, f. 171r. b.)

Adjectif modifier

Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet maus male mal
Régime mal
Pluriel Sujet mal males
Régime maus

mal *\Prononciation ?\ masculin

  1. Mauvais.

Dérivés modifier

Nom commun modifier

mal *\Prononciation ?\ masculin

  1. Le mal.

Variantes modifier

Dérivés dans d’autres langues modifier

  • Français : mal

Références modifier

Breton modifier

Forme de verbe modifier

Mutation Forme
Non muté mal
Adoucissante val

mal \ˈmɑːl\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe malañ/malat/maliñ.
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe malañ/malat/maliñ.

Anagrammes modifier

Cara modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

mal \Prononciation ?\

  1. Eau.

Références modifier

Catalan modifier

Étymologie modifier

Du latin malus.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
mal
\Prononciation ?\
mals
\Prononciation ?\

mal \Prononciation ?\ masculin

  1. Douleur, mal, peine.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Créole martiniquais modifier

Étymologie modifier

Du français mal.

Nom commun modifier

mal \Prononciation ?\

  1. Sacré, incorrigible.

Références modifier

  • Pierre Pinalie et Jean Bernabé, Grammaire du créole martiniquais en 50 leçons, L’Harmattan, 1999, p. 21

Espagnol modifier

Étymologie modifier

Du latin malum pour le nom et male pour l’adverbe.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
mal
\mal\
males
\ˈma.les\

mal \mal\ masculin

  1. Mal, maladie.
    • El mal francés, la syphilis.
    • El mal caduco, l’épilepsie.
  2. Mal, mauvaise action, tort porté.

Synonymes modifier

Antonymes modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Adverbe modifier

mal \mal\

  1. Mal, pas bien.
    • de mal en peor, de mal en pire.
    • Pedro se conduce siempre mal.
  2. Mal, contrairement aux attentes.
    • La estratagema salió mal.
  3. Avec peine, difficilement.
    • Mal puedo yo saberlo, j'aurais difficilement pu le savoir.
  4. Mal, pas en bonne santé.
    • Me encuentro mal, je me suis senti pas bien.

Adjectif modifier

mal \mal\ masculin singulier

  1. Variante de malo devant un mot masculin.
    • Un mal día, un mauvais jour.

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • mal sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)  

Références modifier

Gallo modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif modifier

mal \Prononciation ?\ (graphie inconnue)

  1. Difficile.

Références modifier

Interlingua modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif modifier

mal \ˈmal\

  1. Mauvais.
  2. Mal.

Kotava modifier

Étymologie modifier

Racine inventée arbitrairement[1].

Préposition modifier

mal \mal\

  1. De, depuis, dès, à partir de (avec mouvement).
    • Ta lanira mal brocaxo kal piluda, va laba goremlanit. — (vidéo, Luce Vergneaux, Mo Piluda Do Nutikameem, 2018)
      Pour aller du camping jusqu’à la plage, nous devons traverser une dune.

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Prononciation modifier

  • France : écouter « mal [mal] »

Références modifier

  • « mal », dans Kotapedia
  1. Selon l’argumentaire développé par l’initiateur du kotava, cette langue ne tire pas des autres langues son vocabulaire.

Kurde modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 modifier

En kurmandji Singulier Pluriel
Ézafé principal mala malên
Ézafé secondaire maleke maline
Cas oblique malê malan
Vocatif malê malino
Kurmandji

mal \mɑl\ féminin

  1. Maison.
    • Were mala me ! — Viens chez nous !

Variantes orthographiques modifier

Variantes dialectales modifier

Synonymes modifier

Nom commun 2 modifier

En kurmandji Singulier Pluriel
Ézafé principal malê malên
Ézafé secondaire malekî maline
Cas oblique malî malan
Vocatif malo malino
Kurmandji

mal \mɑl\ masculin

  1. Propriété.

Variantes orthographiques modifier

Variantes dialectales modifier

Jóola banjal modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

\mal\ mal \Prononciation ?\

  1. Eau.

Références modifier

Jola-kasa modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

mal \Prononciation ?\

  1. Eau.

Références modifier

Néerlandais modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom mal mallen
Diminutif malletje malletjes

mal \mɑl\ masculin

  1. Modèle.
  2. Calibre.
  3. Moule (servant à mouler).

Synonymes modifier

Adjectif modifier

mal \mɑl\

  1. Farfelu, loufoque.

Synonymes modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Taux de reconnaissance modifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 93,1 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

Anagrammes modifier

Prononciation modifier

Références modifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

Occitan modifier

Étymologie modifier

Du latin malus.

Nom commun modifier

mal \Prononciation ?\ (graphie normalisée) masculin

  1. Mal, maladie, douleur, peine, dommage.

Synonymes modifier

Adjectif modifier

mal \Prononciation ?\ (graphie normalisée)

  1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)

Adverbe modifier

mal \Prononciation ?\ (graphie normalisée)

  1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)

Références modifier

Portugais modifier

Étymologie modifier

Du latin malus.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
mal males

mal \mˈaɫ\ (Lisbonne) \mˈaw\ (São Paulo) masculin

  1. Mal.
    • mal do século.
      mal du siècle.
    • mal da montanha.
      mal des montagnes.
  2. Maladie.
    • mal de Parkinson.
      maladie de Parkinson.

Adverbe modifier

mal \mˈaɫ\ (Lisbonne) \mˈaw\ (São Paulo)

  1. Mal.
  2. Ne … guère, à peine.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Références modifier

Voir aussi modifier

  • mal sur l’encyclopédie Wikipédia (en portugais)  

Suédois modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

Commun Indéfini Défini
Singulier mal malen
Pluriel malar malarna

mal \Prononciation ?\ commun

  1. (Ichtyologie) Silure glane.
  2. (Entomologie) Mite, teigne.

Anagrammes modifier

Références modifier

Turc modifier

Étymologie modifier

De l’arabe مال, mãl (« richesse »).

Nom commun modifier

mal \Prononciation ?\

  1. (Élevage) Bétail.
    • Boz atlar yağız değildi artık; mallar erimiş, zayıflamıştı. — (N. Araz)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. (Par extension) Richesse.
    • Mal vardı, mülk vardı. At vardı, araba vardı. — (N. Araz)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • mal sur l’encyclopédie Wikipédia (en turc)  

Références modifier