FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1213) En ancien français bestiaille (sens identique) est féminin, dérive du latin bestia (« bête ») avec le suffixe -ail.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bétail bétails
\be.taj\

bétail \be.taj\ masculin, au singulier uniquement [1] (mais le pluriel bétails est malgré tout parfois rencontré).

  1. Ensemble des animaux domestiques d’une exploitation rurale, en exceptant la volaille.
    • Dans le courant de 1849, la maladie apparut une seconde fois dans son bétail, qui pacageait sur la montagne du Trap. — (M. Yvart, « Observations faites en Auvergne sur l'épizootie connue sous le nom de péripneumonie des bêtes bovines » , dans le Recueil de médecine vétérinaire, 3e série, tome 8, avril 1851, Paris : chez Labé, p. 258)
    • Les Aconits, les Asphodèles, les grandes Gentianes qui sont la parure de nos pâturages subalpins sont des plantes refusées par le bétail. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.29)
    • Nourrir le bétail.
    • Ce fermier a perdu tout son bétail.
  2. (Figuré) (Péjoratif) Collectivité, humanité.
    • Quelle humanité misérable !… Pauvre bétail craintif et traqué. — (André Gide, Journal, 1943, p. 167)
  3. (Québec) (Familier) Personne de forte corpulence.
    • M’as-tu vu ce bétail !
  4. (Missouri) (Familier) Insecte.
  5. (Nouvelle-Calédonie) (Familier) Personne rustre, grossière[2].

SynonymesModifier

(Québec) :

Adverbe Modifier

bétail \be.taj\

  1. (Nouvelle-Calédonie) (Familier) De façon rustre, grossière[2].

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • bétail sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • bétail sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier

  • Explication ici
  • a et b Christine Pauleau, Le français de Nouvelle-Calédonie, EDICEF, 1995, ISBN 9782841290239, page 38.