Voir aussi : múle, mûle, m̧uļe, mulé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

  1. (Vers 1100) Du latin mula (« mulet femelle »).
  2. (XIIe siècle) Diminutif du latin mullus (« rouget »).
  3. (1556) Du latin mulleus (« brodequin rouge porté par les sénateurs ») ou emprunt au moyen néerlandais muil (« pantoufle »), de même origine.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
mule mules
\myl\
 
Un mule.

mule \myl\ féminin

  1. Femelle du mulet, équidé issu du croisement d’un âne et d’une jument et le plus souvent stérile.
    • Jamais le fer relevé de la mule n’a laissé sa trace dans ces détours ; l’homme peut à peine s’y tenir debout, il lui faut la chaussure de corde qui ne peut pas glisser, et le trèfle du bâton ferré qui s’enfonce dans les fentes des rochers. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, chapitre XXII, 1826)
    • Derrière eux vient une litière fermée recouverte de maroquin et pourvue, devant et derrière, de brancards entre lesquels marchent des mules richement harnachées. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 118)
  2. (Batellerie) Animal de trait pour le halage.
  3. (Par analogie) Engin de halage.
    • Bientôt l’écluse fut pleine, les portes s’ouvrirent et, tiré à bras d’hommes, le Firecrest suivit, dans la deuxième et troisième écluse, le navire japonais, qui était, lui, remorqué par six puissantes mules électriques. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Personne entêtée, butée, têtue.
    • Avait-on jamais vu une mule pareille, quand personne ne lui avait rien fait ni rien dit ! — (Émile Zola, Le Docteur Pascal, G. Charpentier, 1893, chapitre VIII)
    • Au bout d’environ vingt minutes, Masuy sort de son pseudo sommeil : « C’est assez, docteur Johann ! » dit-il. « C’est une mule, une vraie mule, tu n’en tireras rien ! » — (Colonel Rémy, Mémoires d’un agent secret de la France Libre: Une affaire de trahíson, Éditions Solar, 1947, page 164)
  5. (Figuré) (Argot policier) Personne qui transporte des marchandises illicites - en particulier, de la drogue - pour le compte d’organisations criminelles.
    • D’après une source proche du dossier, le nombre de mules arrêtées en Guyane a plus que doublé entre 2014 et 2016, passant de 183 à 371. — (Une « mule » décède d’une surdose de cocaïne avant d’atterrir. sur www.ouest-france.fr, 14 février 2017)
    • Je ne l’ai pas remercié, je savais que j’entamais une carrière de mule. Et que je n’avais pas d’autre choix. — (Juan Milhau-Blay, En marge : nouvelles, Antidata, 2020, page 10)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
mule mules
\myl\

mule \myl\ féminin

  1. (Désuet) Muge ou mulet (poisson).

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
mule mules
\myl\

mule \myl\ féminin

  1. Sorte de pantoufle d’intérieur pour hommes et surtout pour femmes.
    • Ensuite ce sont des majos qui courtisent des fringantes sur le Prado ; ― de belles filles au bas de soie bien tiré, avec de petites mules à talon pointu qui ne tiennent au pied que par l’ongle de l’orteil. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il s’était levé précipitamment, réveillé en sursaut par le bruit des armes à feu, avait jeté ses pieds dans de larges mules carrées, à hauts talons, et, enveloppé dans une vaste robe de chambre de soie couverte de dessins d’or brodés en relief, se promenait en long et en large dans sa chambre à coucher. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Il y a des chaussures de sport en cuir brun, des bottes de cheval et une paire de mules de satin piqué rose à vous donner envie de vous ranger. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 25)
    • elle ôta un soir ses jolies mules à talons. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
  2. (Médecine vétérinaire) (Désuet) Engelure au talon. Surtout utilisé au pluriel.

SynonymesModifier

Pantoufle :

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe muler
Indicatif Présent je mule
il/elle/on mule
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je mule
qu’il/elle/on mule
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
mule

mule \myl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de muler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de muler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de muler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de muler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de muler.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • mule sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mule
\Prononciation ?\
mules
\Prononciation ?\

mule \Prononciation ?\

  1. Mule, mulet.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • mule sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin mulo
\ˈmu.lo\
muli
\ˈmu.li\
Féminin mula
\ˈmu.la\
mule
\ˈmu.le\

mule \Prononciation ?\ féminin

  1. Féminin pluriel de mulo.

AnagrammesModifier

WayanaModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

mule \Prononciation ?\

  1. Enfant.