Étymologie

modifier
Du latin jūmentum (« attelage ») de jugum (« joug ») puis prenant le sens de « bête de somme ou de trait ». Ce mot a gardé le sens de « bête de somme » en ancien français (où le mot est masculin[1]) qui nommait la femelle du cheval par l’un ou l’autre des deux anciens mots cavale (issu du latin vulgaire caballus) et ive (issu du latin classique equa). Le sens de « femelle du cheval » est attesté dès la deuxième moitié du XIIe siècle (1174).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
jument juments
\ʒy.mɑ̃\

jument \ʒy.mɑ̃\ féminin (pour le mâle, on peut dire : étalon, cheval)

  1. (Zoologie) Femelle du cheval.
    • Jument poulinière.
    • À l’aube, tu entendras le hennissement de ta jument qui aura senti la présence des chevaux. — (Moussa Ould Ebnou, Fragments de futurs, 2016)
  2. (Familier) (Péjoratif) Femme grande et forte.
    • Quand il m’a demandée en mariage il me disait que j’étais une belle pouliche, aujourd’hui, il me traite de grosse jument !

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier
 

Étymologie

modifier
Du latin jumentum.

Nom commun

modifier

jument masculin

  1. (Zoologie) (Agriculture) Bête de somme, bête de charge.

Références

modifier
  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage