FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1318) De l’ancien français hoirie dérivé de hoir (« héritier ») avec le suffixe -ie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hoirie hoiries
\wa.ʁi\

hoirie \wa.ʁi\ féminin

  1. (Droit) Ensemble des biens qui appartiennent à un ou plusieurs héritiers.
    • Donné en avancement d’hoirie.
    • Devais-je lui apprendre que j’étais chargé de la mettre en possession de l’hoirie de Paul Durand ?… Sans doute c’eût été d’un joli effet tragique… — (Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1928, réédition Nelson, page 175)
    • Je peux faire à ton père une avance d'hoirie dont il n'aurait à me compter que les intérêts, le capital se trouvant automatiquement remboursé à ma mort. Après tout ce serait pour moi un placement comme un autre. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, pages 106-107)
    • Il se rend chez une fille de mœurs indécentes et, lui laissant les chapons en hoirie, il en tire occasion d’illicite déduit […] — (Umberto Eco, Le Pendule de Foucault, page 94)
  2. (Droit) Dans la langue juridique suisse, héritage indivis ; ensemble des héritiers qui sont dans l’indivision.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier