Étymologie

modifier
(XIXe siècle) De houille et blanc. Le terme créé par l’ingénieur hydraulicien Aristide Bergès ; la formule est développée à Grenoble à partir de 1878 au cours de réunions locales, puis à la foire de Lyon en 1887, est définitivement popularisée lors de l’Exposition universelle de Paris de 1889.

Locution nominale

modifier
Singulier Pluriel
houille blanche houilles blanches
(h aspiré)\uj blɑ̃ʃ\

houille blanche (h aspiré)\uj blɑ̃ʃ\ féminin

  1. Énergie produite par les chutes d’eau.
    • Les glaciers des montagnes peuvent, étant exploités en forces motrices, être pour leur région et pour l’État des richesses aussi précieuses que la houille des profondeurs. Lorsqu’on regarde la source des milliers de chevaux ainsi obtenus et leur puissant service, les glaciers ne sont plus des glaciers ; c’est la mine de la houille blanche à laquelle on puise, et combien préférable à l’autre. — (Aristide Bergès, Discours à l’exposition universelle de Paris, 1889)

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   houille blanche figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : barrage.

Traductions

modifier