inécoulable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1842)[1] Dérivé de écouler avec le préfixe in- et le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
inécoulable inécoulables
\i.ne.ku.labl\

inécoulable \i.ne.ku.labl\ masculin et féminin identiques

  1. Que l’on ne peut pas écouler.
    • Évoquant ensuite la question des exportations agricoles, le président de la commission des finances souligne qu’on ne peut se contenter de vendre à l'étranger les surplus inécoulables en France, mais qu’il faut proposer les variétés et les qualités exigées par les acheteurs et " tenir - quoi qu’il en coûte - les promesses qu’on leur a faites." — (M. Mendès-France propose de garantir l’écoulement et le prix d’une partie seulement des récoltes agricoles, dans Le Monde, 30 janvier 1954)
    • C’est peu dire qu’il y a eu beaucoup de déceptions, d’usines tournant au tiers de leur capacité, de produits inécoulables, de maintenance aléatoire... — (Henri Rouillé d'Orfeuil, Le Tiers-monde, Éditions La Découverte, 1997)
    • Cependant, deux ombres au tableau vont conduire à l’ouverture d’une information judiciaire. D’une part, le café est très grossièrement contrefait et semble, de ce fait, inécoulable sur le marché et, d’autre part, ce sont 77 tonnes de marchandises inconnues qui franchissent les barrières du port du Havre au même moment. — (Julian Vadis, Scandale aux douanes. L’affaire du faux café au Havre révèle de nombreuses dérives, revolutionpermanente.fr, 15 août 2017)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 239.