inconsidéré

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin inconsideratus (« irréfléchi, inconsidéré ») ; voir in- et considéré.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin inconsidéré
\ɛ̃.kɔ̃.si.de.ʁe\

inconsidérés
\ɛ̃.kɔ̃.si.de.ʁe\
Féminin inconsidérée
\ɛ̃.kɔ̃.si.de.ʁe\
inconsidérées
\ɛ̃.kɔ̃.si.de.ʁe\

inconsidéré \ɛ̃.kɔ̃.si.de.ʁe\

  1. (Hapax) Qui n'est pas considéré par autrui ; pour qui nul n'a de considération.
    • Mais comment pourra-ton satisfaire au besoin moral des masses ? On ne le peut que par une instruction publique généralement gratuite, […]. Mais si, comme jusqu'alors, les instituteurs sont inconsidérés, tourmentés, vexés, impayés, mal logés, à une merci ingrate, paupérisante et dégradante, sous une dépendance entravante et serve, sous le coterisme du prêtre et de quelques factotons de village, les populations ne sortiront pas de leur ignorance, resteront dans leur abêtissement et leur abrutissement, […]. — (« Abêtissement », dans Enrichissement de la langue française : dictionnaire des mots nouveaux, de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris : chez Pilout & Troyes : chez Laloy, 1842, p. 14)
  2. Qui parle ou agit sans considération.
    • Homme inconsidéré. — Personne inconsidérée. — Il est fort inconsidéré.
  3. (Par extension) Qui est sans considération.
    • Les meurtriers — ils étaient deux — auraient été les propres frères de la victime, furieux du mariage inconsidéré qu'elle voulait faire. — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.112)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier