ininterrompu

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De in- et interrompu.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin ininterrompu
\i.nɛ̃.tɛ.ʁɔ̃.py\

ininterrompus
\i.nɛ̃.tɛ.ʁɔ̃.py\
Féminin ininterrompue
\i.nɛ̃.tɛ.ʁɔ̃.py\
ininterrompues
\i.nɛ̃.tɛ.ʁɔ̃.py\

ininterrompu \i.nɛ̃.tɛ.ʁɔ̃.py\

  1. Qui n’est pas interrompu ; qui est sans intervalle de temps ou d’espace.
    • La région que nous parcourons est une vaste plaine monotone, […]. Son sol est formé d'une couche presque ininterrompue d'une terre végétale noire et grasse qui, au printemps, se couvre de blé, d'orge, de maïs, de fèves, de pois chiches. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 36)
    • C'est durant près d'une lieue un défilé ininterrompu et très curieux, de voitures et de piétons, de bonnes femmes relevant leurs jupons et secouant les râchas de terre rouge, de bicyclistes, de gens de la montagne, descendus en Plaine. — (Émile Badel, Dix ans du Souvenir français en Lorraine, Nancy : chez A. Crépin-Leblond, 1907, page 84)
    • Mais il y a aussi le flot ininterrompu des brochures et opuscules sur l'islam qui encombrent les kiosques et les étalages de livres sur les trottoirs des grandes villes d'Égypte. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 135)
    • De plus en plus nombreux étaient les malheureux qui demandaient des soins et de la nourriture. C'était un défilé ininterrompu de clopineux, d’idiots de naissance, de rachitiques, d’épileptiques, d’ulcéreux, de variqueux perdus […]. — (Charles Le Quintrec, La Traversée du lac, Albin Michel, 1995, chapitre 4)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier