Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'anglais.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
input inputs
\in.put\

input \in.put\ masculin

  1. (Anglicisme) Intrant.

TraductionsModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Dérivé de put avec le préfixe in-.

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to input
\ˈɪn.pʊt\
Présent simple,
3e pers. sing.
inputs
\ˈɪn.pʊts\
Prétérit input ou inputted
\ˈɪn.pʊt\ ou \ˈɪn.pʊt.ɪd\
Participe passé input ou inputted
\ˈɪn.pʊt\ ou \ˈɪn.pʊt.ɪd\
Participe présent inputting
\ˈɪn.pʊt.ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

input \ˈɪn.pʊt\

  1. Contribuer.
  2. Introduire.
  3. (Informatique) Passer une valeur, une variable, en entrée d'un programme.

AntonymesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
input
\ˈɪn.pʊt\
inputs
\ˈɪn.pʊts\

input \ˈɪn.pʊt\

  1. (Technique) Intrant, tous les produits nécessaires au fonctionnement d'un ensemble.
  2. (Informatique) Saisie, entrée.
  3. (Industrie) (Agriculture) Intrant, facteur (matière première, engrais, etc.) nécessaire à une production.
  4. Contribution, notamment à l'élaboration d'un document

Quasi-synonymesModifier

  • (Informatique) entry (« entrée »)

AntonymesModifier

  • (Technique) (Industrie) (Agriculture) output (« sortie »)
  • (Informatique) output (« données de sortie »)

DérivésModifier

PrononciationModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

input \Prononciation ?\ masculin

  1. (Anglicisme) Apport, alimentation, contribution.
  2. (Informatique) Saisie des données.
  3. (Informatique) Données d’entrée, données à saisir.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 94,3 % des Flamands,
  • 96,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]