islamo-gauchiste

Voir aussi : islamogauchiste

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de gauchiste, avec le préfixe islamo-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
islamo-gauchiste islamo-gauchistes
\is.la.mɔ.go.ʃist\

islamo-gauchiste \is.la.mɔ.ɡo.ʃist\ masculin et féminin identiques

  1. (Politique) (Injurieux) Partisan de l’islamo-gauchisme.
    • Le philosophe français Alain Finkielkraut a dénoncé dimanche le danger que représente à ses yeux « un mouvement islamo-gauchiste qui est ostensiblement indifférent à la mémoire de la Shoah ». — (« Finkielkraut et “le mouvement islamo-gauchiste” », dans Le Monde, 13 juin 2010 [texte intégral])
    • « Les réjouissances de Noël et du jour de l’An nous permettent de prendre une pause du stress quotidien pour pouvoir regarder Maman j’ai raté l’avion en se collant sous les couvertes, boire du chocolat chaud en revenant de patiner avec les enfants, puis se traiter tour à tour de xénophobes et d’islamo-gauchistes à la solde du djihad international », a poursuivi l’homme. — (Le Navet – Revue de l’année 2014, Éditions Cardinal, Montréal, 2014, page 11)
    • C’était le 2 avril dans le Monde, dans la bouche d’Elisabeth Badinter : «Etre traité d’islamophobe est un opprobre, une arme que les islamo-gauchistes ont offerte aux extrémistes.» Aux accusations d’islamophobie répond ainsi le procès en islamo-gauchisme – les deux termes vont souvent de pair dans les débats. — (Sonya Faure, « “Islamo-gauchisme” et “islamophobie” : des mots-écrans qui rendent à cran », dans Libération, 21 avril 2016 [texte intégral])
    • Il a notamment contribué à banaliser ces dernières années la rhétorique nauséabonde sur la « gangrène islamo-gauchiste à l’université », phraséologie détestable venue de l’extrême droite avant d’être reprise par un pouvoir s’appuyant pourtant pour partie sur des électeurs issus du centre gauche — (« Thomas Piketty : « Emmanuel Macron porte une responsabilité écrasante dans la droitisation du paysage politique » », dans Le Monde, 8 janvier 2022 [texte intégral])
    • Signifiant littéralement « être éveillé » aux discriminations, le terme « woke » est utilisé sur CNews comme un fourre-tout de la pensée critique, accusée d’être racialiste, prominorités, « islamo-gauchiste », promouvant la culture de l’effacement et la théorie du genre.— (Abel Mestr, Mépris de la gauche, critique contre l’exécutif, sympathie pour Eric Zemmour : une semaine en immersion sur CNews, Le Monde, 10 janvier 2022)
    • Clameurs obsidionales (les blancs sont assiégés), apocalyptiques (la fin de la civilisation est proche) et menaçantes, bien propres à la rhétorique réactionnaire inaugurée dans les années 1790, face à la Révolution française : après le complot juif, puis judéo-maçonnique et judéo-bolchevique, voici la conjuration guyano-sénégalaise ou, mot affectionné par Blanquer, Vidal et Macron, qui accusait les universitaires d’avoir «cassé en deux la République», islamo-gauchiste. — (Johann Chapoutot, Chronique «Historiques» Pap Ndiaye ou le pacte faustien, Libération, 23 mai 2022)

Variantes orthographiquesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

→ voir islam, islamo-, gauche et gauchisme

TraductionsModifier

PrononciationModifier