jouer les étonnés

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

jouer les étonnés \Prononciation ?\ (se conjugue → voir la conjugaison de jouer)

  1. (Familier) Feindre l'étonnement.
    • Cependant, il ne se masqua pas la vérité : il n'était pas prêt à déambuler dans une foule en compagnie de Cathy. Parce que des sans-gêne se complairaient à jouer les étonnés ou à lui poser des questions fines comme le gros sel ! — (Roger Beteille, Les pouvoirs de Jean, Éditions du Rouergue, 2016)
    • Comme Lagardère jouait les étonnés, le fonctionnaire lui expliqua qu'une caméra de surveillance avait filmé un triple assassinat dans ce quartier. — (Louis Langlois, Doigt donneur, Evidence Éditions, 2017)
    • Quand la réaction du public s'avérait favorable, Yakoubov réapparaissait sur scène à la fin de la prestation et, jouant les étonnés ([…]), il félicitait chaleureusement l'artiste, applaudissait sans fin, entraînant le public à applaudir et applaudir encore. — (Lyane Guillaume, Mille et un jours en Tartarie, Éditions du Rocher, 2017, chap. 26)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier