Voir aussi : Mion

Français modifier

Étymologie modifier

(Nom 1) Peut-être du grec ancien μείων, meíōn (« moins »)[1] ou, plus probablement[2], dérivé de mie, avec le suffixe -on → voir mioche.
(Nom 2) Voir moineau.

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
mion mions
\mi.jɔ̃\

mion \mi.jɔ̃\ masculin

  1. (Argot des voleurs) Enfant.
    • Ruffez ou bruslez sont ceux qui triment avec un Certificat qu’ils nomment lucque, comme leurs biens sont ruffez toutime, menans avec sezailles leurs Marquises et Mions, feignant d’avoir eu de la peine pour sauver leurs mions du rifle, qui ruffoit leurs creux. — (Ollivier Chereau, Le Jargon ou Langage de l’Argot réformé, comme il est à present en usage parmy les bon pauvres. Composé par un Pillier de Boutanche, qui maquille en mollanche, en la Vergne de Tours. Troyes, 1630 : "Des Ruffez ou Riffaudez")
      Les Ruffez ou Rifodés sont ceux qui marchent avec un certificat qui atteste que toutes leurs propriétés ont été brûlées, et mènent avec eux leurs femmes et leurs enfants ; ils feignent avoir eu beaucoup de peine à sauver leurs enfants du feu qui brûlait leur maison.

Synonymes modifier

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
mion mions
\mi.jɔ̃\
 
Un mion mâle.

mion \mi.jɔ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Canard siffleur.
    • On l’appelle petit mion sur les bords de la Saône. C’est un des canards auxquels les chasseurs et les marchands de gibier donnent le nom de rougeot, et qui sont : le milouin, le morillon, le siffleur et le ridenne. Ce dernier est surtout appelé rougeot gris, et aile blanc dans le midi. — (Louis Marchant, Catalogue des oiseaux observés dans le département de la Côte-d’Or, Manière-Loquin, 1869, page 79)

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

  1. Roquefort, Glossaire de la langue Romane, 1808
  2. La langue argotique emprunte rarement à une langue savante comme le grec.