Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de piquer et de ver.
Cette expression vient du fait que les vers, en trouant les vieux meubles, laissent des traces ; ainsi, un meuble de bonne qualité était désigné comme « pas piqué des vers ». Dès le XVIIe siècle, on utilisait déjà piqué de vers pour désigner des vêtements mités ou du bois rongé par les insectes[1].

Locution verbale Modifier

ne pas être piqué des vers \nə pa.z‿ɛtʁ(ə) pi.ke dɛ vɛʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de être)

  1. (Figuré) Avoir du mérite, ne pas être mauvais.
    • Qu’un-Œil se tenait devant lui, penaud; il essuyait un savon pas piqué des vers — et pas volé non plus. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
    • « Entrez, messieurs, entrez, mesdames, » nous dit alors maître Thomas, qui, revenu après un moment d’absence, nous introduisit dans une petite salle, où nous attendait un petit souper qui n’était pas piqué des vers. — (Émile Debraux, Le Passage de la Bérésina, E. Dabo, 1826, t. 1, p. 153)
    • Les plaines sont en général plus saines ; cependant Francfort subit quelquefois des courants ballottés entre l’Odenwald et le Taunus, qui n’ont rien d’agréable, et Dusseldorf et Deutz possèdent un petit vent du nord qui n’est pas piqué des vers. — (Edgar Monteil, Le Rhin allemand, G. Charpentier, 1870, p. 99)
    • Mais elle va voir de quel bois je me chauffe ; elle aura une petite scène qui ne sera pas piquée des vers. — (Jules Lévy, Les Femmes à tout le monde, E. Flammarion, 1896, p. 87)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « ne pas être piqué des vers [Prononciation ?] »

RéférencesModifier