FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin orca.
(Nom 2) De l’anglais orc, inventé par J. R. R. Tolkien, peut-être à partir du vieil anglais orc (« démon infernal ») (→ voir orcus en latin).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\
 
Orque.

orque \ɔʁk\ féminin ou masculin (l’usage hésite)

  1. (Zoologie) Espèce de grand cétacé à dents à livrée noire et blanche et à nageoire dorsale très haute.
    • Tout se passa bien ; l'officier de quart n'eut pas le loisir de s'ennuyer : le service l'absorbait et un grand nombre de baleines venaient lui faire visite. Pendant mon quart, un orque passa, avec une grande rapidité, à une très courte distance de la Belgica. — (Société scientifique de Bruxelles, Revue des questions scientifiques, 1903, p182)
    • À l'exception d'un Mouton, qui provient des pâturages du mont Pico, et d'une Orque, harponnée en Méditerranée, les autres matériaux d'étude ont été recueillis en plein Atlantique, quelquefois à 1,800 mètres de profondeur. — (Société de pharmacie de Paris, Journal de pharmacie et de chimie, 1903, 63)
    • Un orque colossal m'avait vu occire son congénère, et était résolu à me le faire payer. — (Arthur Tenor, Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours, 2010)
    • Ils firent tant de bruit qu'un orque fut attiré. Les phoques s'enfuirent et Mac eut très peur d'être pris pour un phoque — (Francis Samuel Weill, L'inoubliable voyage au pôle Nord de M. Mac Ohm et de Wou-wou le chien, 2008)
    • À propos des delphinidés, Pline relate comment un orque fut mis à mort sur l'ordre de l'Empereur Claude — (Friedrich Wilhelm Joseph Schelling, Bernard Gilson, La liberté humaine et controverses avec Eschenmayer, 1988)
    • Dans ce cas j'aurais aimé être un orque.
      – Ce n'est pas un poisson mais un mammifère marin.
      – Je le sais, c'était juste pour voir si tu suivais. Oui un orque, ça m'irait très bien.
      — (Martine Yem, Lui et nous)
    • Un jour qu'il mouillait ses filets en haute mer, le pêcheur eut la surprise de rencontrer à nouveau la baleine. Une orque la poursuivait. — (Roger Judenne, Une baleine sur la plage de Saint-Malo, Paris, 2001)

NotesModifier

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Orque) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.
  • Les dictionnaires classiques (du XXe siècle) donnent ce mot comme féminin. L’usage montre que le masculin est également fréquent.

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\

orque \ɔʁk\ masculin

  1. (Fantastique) Variante orthographique de orc.

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
orque orques
\ɔʁk\

orque \ɔʁk\ féminin

  1. (Fantastique) Femme orc.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin orca.

Nom commun Modifier

orque \Prononciation ?\ féminin

  1. Orque, espèce de grand cétacé à dents à livrée noire et blanche et à nageoire dorsale très haute.
    • Au lendemain rencontrasmes à poge neuf Orques chargées de moines, Iacobins, Iesuites, Cappussins, Hermites, Augustins, Bernardins, Celestins, Theatins, Egnatins, Amadeans, Cordeliers, Carmes, Minimes, & aultres sainctz religieux les quelz alloient au concile de Chesil, pour grabeler les articles de la foy contre les nouveaulx haereticques. — (Rabelais, Le quart livre, ch. XVIII [1])  (vérifier l'orthographe de la phrase d'origine à préciser ou à vérifier)
    • Dessus les plus hautes cymes
      Je voy sortir des abismes
      Une Orque, pour m’abismer
      En son ventre plain de crimes.
      — (Joachim du Bellay, La musagnœmachie)