Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) Dénominal de ouvrage.

Verbe Modifier

ouvrager \u.vʁa.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Synonyme de ouvrer, œuvrer.
    • M. Langlois trouve que le gothique normand diffère beaucoup du gothique allemand, et que l'anglais se rapproche plus de l'allemand que du normand. Les Anglais, plus riches, ouvragent plus. — (Michelet, Journal, 1831, p.81)
    1. Travailler quelque chose délicatement et avec une grande minutie dans les détails.
      • Le temple prend une allure plus dégagée, mais moins puissante. Ses surfaces s'encombrent d'ornements parasites, ses supports s'ouvragent, faiblissent. Un effort fébrile d'exprimer plus que l'architecture ne le peut trahit l'énervement des croyances et la désobéissance aux lois. — (Arts et litt., 1935, p.58-9)
    2. Enrichir, enjoliver, orner, décorer.
      • J'entrevoyais cela à travers une merveilleuse grille de fer du temps de Jeanne la Folle, ouvragée par les ciseleurs magiciens du quinzième siècle, toute chargée de fleurs, d'arabesques et de figures. — (Hugo, Alpes et Pyr., 1885, p.191)
      • L'époque qui s'étend de 1730 aux environs de 1750 peut être considérée comme une époque de transition durant laquelle la mélodie (...) se pomponne, s'ouvrage de mille manières. — (La Laurencie, Éc. fr. violon, 1924, p.162)
  2. (Métallurgie) Décrasser le minerai.

PrononciationModifier

RéférencesModifier