Étymologie

modifier
(Date à préciser) Dénominal de quête, en ancien français quester.

quêter \ke.te\ ou \kɛ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

 
Des moines bouddhistes en train de quêter au Laos (1)
  1. Demander et recueillir des aumônes.
  2. (Chasse) Chercher du gibier en parlant d’un chien.
    • Les branches gourmandes de la haie lui fouettaient les bottes, et devant les pas de son cheval, les rainettes peureuses sautelaient à travers l’herbe humide de rosée ; un faible et lointain aboi de chien, quêtant tout seul comme pour se désennuyer, se faisait entendre dans le silence profond de la campagne. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • En revenant ce matin de mon annexe, à travers champs, j’ai aperçu M. le comte qui faisait quêter ses chiens le long du bois de Linières. — (Georges Bernanos, Journal d’un curé de campagne, 1936, réédition Le livre de poche, 1968, page 70)
    • Quêter un cerf, un sanglier, un lièvre, des perdrix.
    • Un épagneul qui quête bien.
  3. (Sens figuré) Rechercher.
    • Quêter des louanges, des suffrages, etc., Chercher à se faire donner des louanges, des suffrages, etc.
    • Quêter des voix, des suffrages pour quelqu’un.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier