Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de réciproque avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

réciproquement \ʁe.si.pʁɔk.mɑ̃\

  1. D’une manière inverse, en retour.
    • Comme les actions héroïques animent ceux qui écrivent, ceux-ci réciproquement vont remuer, par le désir de la gloire, ce qu’il y a de plus vif dans les grands courages, (Jacques-Bénigne Bossuet, Disc. de récept.)
    • La convoitise l’empêche [le chrétien] de faire tout le bien qu’il voudrait ; réciproquement, il empêche la convoitise de faire tout le mal qu’elle désire, (Jacques-Bénigne Bossuet, 2e sermon, Pâques, 2.)
    • Les enfants peut-être seraient plus chers à leurs pères, et réciproquement les pères à leurs enfants, sans le titre d’héritiers, (Jean de la Bruyère, VI.)
    • Les animaux des parties méridionales de l’ancien continent ne se trouvent pas dans le nouveau ; et, réciproquement, ceux de l’Amérique méridionale ne se trouvent point dans l’ancien continent, (Georges Louis Leclerc, Quadrup. t. XII, p. 186.)
  2. D’une manière réciproque, mutuelle.
    • Les petits se haïssent les uns les autres, lorsqu'ils se nuisent réciproquement, (Jean de la Bruyère, IX.)
    • Il arrivait que les moines et la cour se corrompaient réciproquement, (Montesquieu, Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, 1734, Chapitre 22)

DérivésModifier

  1. et réciproquement (se dit d’une manière elliptique pour représenter la proposition réciproque)

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier