révélatrice

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de révélateur, avec le suffixe -rice.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
révélatrice révélatrices
\ʁe.ve.la.tʁis\

révélatrice \ʁe.ve.la.tʁis\ féminin (pour un homme, on dit : révélateur)

  1. Celle qui fait la révélation d’un complot politique de quelque association criminelle, de quelque affaire secrète.
    • Le destin a refusé à Marie Lenéru la parole ; elle se surmonte et d’une insuffisance tire une supériorité. Elle sera la révélatrice qui nous apporte le message de la plus profonde solitude. — (Marie Lenéru, Saint-Just, page 11, 1922)
  2. (Par analogie) Ce qui permet la révélation d’un phénomène ignoré.
    • Toute la question est maintenant de savoir si cette activité peut devenir la révélatrice de l’intelligence ; en autres termes, si les faits que l’homme produit sous la seule instigation de son instinct peuvent devenir des signes pour son esprit, de telle manière qu’il soit tout à la fois, de lui-même à lui-même, par l’appel de sa spontanéité et la réponse de son intelligence, initiateur et initié ? — (Pierre-Joseph Proudhon, De la justice dans la Révolution et dans l’Église, page 217, 1858)

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin révélateur
\ʁe.ve.la.tœʁ\

révélateurs
\ʁe.ve.la.tœʁ\
Féminin révélatrice
\ʁe.ve.la.tʁis\
révélatrices
\ʁe.ve.la.tʁis\

révélatrice \ʁe.ve.la.tʁis\

  1. Féminin singulier de révélateur.
    • C'est alors que l’ivraie et le bon grain, le mal et le bien, si mystérieusement entremêlés ici-bas, vont tenter de se désécheveler, de se dégager l’un de l'autre, de se présenter dans leur nudité révélatrice, pour conquérir la terre. — (Albert Frank-Duquesne, Ce qui t’attend après ta mort, Éditions Franciscaines, 1950)

PrononciationModifier

RéférencesModifier