FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien bas vieux-francique *rubisk[1] (« rude, âpre »), apparenté à rösch, resch (« rêche, rugueux ») en allemand[2].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
rêche rêches
\ʁɛʃ\

rêche \ʁɛʃ\ masculin et féminin identiques

  1. Rude au toucher.
    • Le marais prend dès la dernière grange : peu à peu, l'herbe devient plus rêche, des houppes laineuses y floconnent ; il y luit des nappes de joncs; la reine des prés, le glaïeul d'eau y buissonnent et, lentement, la sphaigne, la mousse décolorée, commence à régner. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • L'autre grande place de Parthenay, […], comme tous les mercredis grouillait de paysans en blouses bleues toutes neuves rêches comme des chasubles, […]. — (Michel Ragon, La Louve de Mervent, éd. Albin Michel, 1985, livre 2, chap. 1)
  2. Âpre au goût.
    • Poire, pomme rêche.
  3. (Figuré) Rude, difficile à vivre (à propos des personnes ou de leur caractère).
    • Cet homme est rêche.
    • Il a l’esprit rêche.
    • Il a l’humeur bien rêche.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier