Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de fermer avec le préfixe re-.

Verbe Modifier

 
Prière de refermer la porte.

refermer transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se refermer)

  1. Fermer de nouveau ; fermer ce qui était ouvert.
    • – Vieux rapiat ! – s’écria Bert, au moment où le secrétaire refermait la porte en s’en allant. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 163 de l’éd. de 1921)
    • Elle tenta d’entraîner François et, comme celui-ci l'envoyait paître, elle l’abandonna, ouvrit la porte et la referma violemment. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 49)
    • Ruisselant de sueur, Jimmy tourna la clef dans la serrure, ouvrit la porte, fit entrer Jim et la referma derrière lui. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Elle ouvrit chaque lame, passa le doigt sur le fil et les referma lentement. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Lorsque Bishop revint et posa un gobelet fumant devant elle, Anise referma les mains dessus pour se réchauffer ; il faisait trente-cinq degrés à l'ombre, et pourtant elle tremblait de froid. — (Kay David, L'ombre du doute, traduit de l'anglais par B. Dufy, en recueil avec La machination de Harper Allen, éd. Harlequin (coll. Black Rose), 2009, chap. 12)
    • (Pronominal)Les gendarmes avaient enquêté, mais dans cette boue, la trace se referme comme sur de l'eau. Personne ne savait rien. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 19)
  2. (Chirurgie) Reprendre et unir les chairs de telle sorte qu’il n’y ait plus d’ouverture.
    • Refermer une plaie,
  3. (Absolument) (Pronominal) Cicatriser.
    • La plaie se referme.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier