FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1651)[1] En ancien français roissier[1][2], ruster, rusteier (« rudoyer »)[3], du latin populaire *rustiare (« battre »), lui-même issu de *rustia (« gaule ») ; comparer avec l’espagnol rustir.
Littré[2] l’apparente à rosse, au provençal rossegar, arossar avec le sens de « frapper comme une rosse, comme un cheval ».

Verbe Modifier

rosser \ʁɔ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Battre quelqu’un violemment, le rouer de coups.
    • Peuple, songe bien que si par ta faute et par défaut de courage il arrivoit qu'on te foutît sec sur la gueule , tu serois esclave et soumis à tous les caprices de celui qui t’auroit rossé comme un jeanfoutre. — (Sixième lettre bougrement patriotique du véritable Père Duchêne, Paris : Imprimerie de Chalon, 1790, page 7)
    • Les ouvriers souffleurs, ou maîtres, avaient gardé, […], le noble droit de rosser leurs aides ou tiseurs. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895, éd.1923)
    • Des envies folles lui venaient de rosser Blanchette à coups de trique ; mais cela ne changerait rien à la situation, et, furibond il sacrait comme un païen pour se soulager un peu. — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Familier) Battre à plate couture ; vaincre.
    • On serait amené, en effet, à se demander si […] les anarchistes et les partisans de la grève générale représen­teraient aujourd’hui l’esprit des guerriers révolutionnaires qui rossèrent, si copieu­sement et contre toutes les règles de l’art, les belles armées de la coalition. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.353)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « rosser », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. a et b « rosser », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  3. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage (ruster)