rumination

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin ruminatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rumination ruminations
\ʁy.mi.na.sjɔ̃\

rumination \ʁy.mi.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de ruminer.
    • La présence de fibres longues est indispensable pour les ruminants, puisqu’elles interviennent dans la stimulation mécanique du rumen, à l’origine du réflexe de rumination/éructation. — (Isabelle Cauty, ‎Jean-Marie Perreau, Conduite du troupeau bovin laitier, page 137, 2009, France Agricole Editions, 2e édition)
  2. (Figuré) Fait de ressasser une pensée.
    • À son avis, on ne pouvait s’attarder plus longtemps dans un tel état sans tomber dans une sourde, vide et bienheureuse rumination, à moins qu’on étayât son adoration d’un solide échafaudage de pensées et de convictions qui ne serait plus tout à fait de même nature qu’elle. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, tome 1, p. 233.)
    • Je songeai que si j’adoptais durablement ce style de vie, je ne tarderais pas à devenir le gros chat préfiguré par Biscuit. Cette rumination favorisa mon enlisement dans le sommeil. — (Amélie Nothomb, Le Fait du prince, Albin Michel, Paris, 2008, p. 92)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin ruminatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
rumination
\Prononciation ?\
ruminations
\Prononciation ?\

rumination \Prononciation ?\

  1. Rumination.

Apparentés étymologiquesModifier