Voir aussi : tepide

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin tepidus (« tiède »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
tépide tépides
\te.pid\

tépide \te.pid\ masculin et féminin identiques

  1. (Précieux) Tiède.
    • Il y eut une procession générale, le 5 décembre 1580, par un de ces beaux soleils d’hiver et une de ces journées douces et tépides que la ville du midi doit à sa situation géographique et aux collines qui l’abritent contre les vents. — (Désiré Nisard, Histoire et description de Nîmes, 1842)
    • Pour toi, je chasserais, par les sentiers d’ombre tépide,
      Les manicous et les tourterelles ;
      […]
      — (John-Antoine Nau, Au Coin d’une Rue, Vers la Fée Viviane, Édition de la Phalange, 1908, page 53)
    • tout au plus pourrait-on dire (en utilisant le mot inventé par les psychiatres du KGB pour caractériser la prétendue « schizophrénie » des dissidents) qu’il traverse une maladie chronique tépide dont il est incapable de sortir.— (Cornélius Castoriadis, Devant la Guerre, Œuvres complètes, Guerre et Théories de la Guerre,volume VI, Éditions du Sandre, p. 281)

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier