Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Dérivé de tapiner, avec le suffixe -euse.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
tapineuse tapineuses
\ta.pi.nøz\

tapineuse \ta.pi.nøz\ féminin

 
Des tapineuses (Come Up Sometime de Johnson Malvin Gray. NARA, College Park, Maryland)
  1. (Populaire) Prostituée qui tapine, qui racole sur la voie publique.
    • Des flics allaient et venaient, débonnaires, surtout attentifs à ne pas poser leurs godasses sur des détritus, ce qui leur auraient fait perdre l'équilibre et ramasser un gadin incompatible avec leur dignité. Ils frôlaient des clodos et des tapineuses et des individus à la condition moins définie encore. — (Léo Malet, Le soleil n'est pas pour nous, 1949.)
    • Plutôt qu’à ces tapineuses emperlousées, maquillées en modèles pour « revues d’art », la sympathie de Burma va à une authentique Marie : Marie Perrichaux. — (Léo Malet, L’envahissant cadavre de la plaine Monceau, 1959, chapitre premier)
    • Cette querelle sur notre honneur de tapineuse, Babsi, Stella et moi la poursuivons presque quotidiennement pendant les mois suivants. Chacune de nous s’efforce de démontrer à elle-même et aux autres qu’elle n’a pas encore dégringolé tout en bas de l’échelle. — (Kai Hermann et Horst Rieck, Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, 1978. Traduit de l’allemand par Léa Marcou, 1981, page 153)
    • Lorsque le jour succède à la nuit, la dame blonde remise son attirail de tapineuse. — (Jacqueline Strahm, Montmartre, beaux jours et... belles de nuit, Cheminements, 2001)
    • Dans les deux salles intérieures cependant il n'y avait pas de vagabonds mais bien de vieilles tapineuses grossièrement embijoutées, des jeunes putains de quatorze ans à l'air déjà insolent, yeux cernés et signes pâles de la tuberculose, […]. — (Umberto Eco, Le cimetière de Prague, traduit de l'italien par Jean-Noël Schifano, éd. Grasset, 2011)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes